(10/17/14) Monde : Pourquoi dire non à la misère ce 17 octobre?

Les personnes qui  vivent dans un contexte de pauvreté « sont souvent confrontées à la discrimination, à l’exclusion sociale et à la perte de pouvoir. »

Le 17 octobre 1987, Joseph Wrésinski convia  cent mille personnes de tous horizons à se rassembler sur le Parvis des droits de l'homme et des libertés, là où fut signée en 1948 la Déclaration universelle  des droits de l'homme à Paris, pour  célébrer la première Journée Mondiale du refus de la misère.

  Joseph Wrésinski considère  que « l'extrême pauvreté est une violation des droits de l'homme et affirme la nécessité de s'unir pour  assurer leur respect.»

A sa suite, En 1992, l’Assemblée Générale des Nations Unies a déclaré le 17 octobre « Journée Internationale pour l'élimination de la pauvreté ».

« La Journée mondiale met en effet les droits de l’homme au cœur du combat contre la misère, et par là-même affirme la nécessité de leurs reconnaissance, leurs protection et le respect de leurs indivisibilité. »

« Le 17 octobre 1987,

des défenseurs des droits de l'homme et du citoyen de tous pays se sont rassemblés sur ce parvis. Ils ont rendu hommage aux victimes de la faim, de l'ignorance et de la violence. Ils ont affirmé leur conviction que la misère n'est pas fatale. Ils ont proclamé leur solidarité avec ceux qui luttent à travers le monde pour la détruire.

Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré.

Père Joseph Wrésinski

La communauté mondiale célèbre l’édition 2014 sous le thème « Ne laisser personne de côté : réfléchir, décider et agir ensemble contre la misère ». Un appel à tous pour faire respecter les droits de l’homme, à tous les niveaux.  

 Malgré le niveau de développement de l’économie mondiale, des millions de personnes, à travers le monde,  manquent de  nourriture, d’habitation, n’ont pas accès à l’éducation, ou connaissent des  conditions de travail dégradant. Ces personnes qui  vivent dans un contexte de pauvreté « sont souvent confrontées à la discrimination, à l’exclusion sociale et à la perte de pouvoir. »

Ecrit avec http://refuserlamisere.org

Il y a au Sénégal, un honteux business de la foi, qui enrôle toute une j...
17 octobre 2014
Monsieur et ses deux épouses présentant leur doigts avec alliance. Photo Momok...
16 octobre 2014
Le Premier ministre Chef du gouvernement a signé des arrêtés portant nom...
17 octobre 2014
L’écrivain camerounais Hilaire Mbakop dresse son diagnostic de la musique et du...
17 octobre 2014

Reportage photo des obsèques de maman Kenfack Catherine

« Grand-mère tu étais le Prix Nobel de la Paix  dans cette si grande famille et ailleurs», a relevé Patrick Tamoyim devant la dépouille de la disparue.

 

Election du Bureau du Sénat : le RDPC sans adversaire


«Que signifie que Jésus est ressuscité ? »


Tourisme : Le préfet de la Menoua annule la nomination d’un nouveau directeur à l’Office de tourisme