La 44e édition de la fête nationale du Cameroun se célèbre cette année sous le thème, «forces de défense et forces vives de la nation ensemble pour la lutte contre le terrorisme, la préservation de la paix et de l’intégrité territoriale ».

En prélude à cette réjouissance nationale des activités sont organisées ici et là. Dans la Menoua trois  activités sont particulièrement en vue : une conférence débat sur le thème « Le rôle des chefferies traditionnelles dans le processus de promotion, de préservation et de consolidation de l’unité et de l’intégration nationale », la marche de l’unité et la coupe du 20 mai.

La conférence a réuni le 13 mai, dans la salle des fêtes de l’ex-commune rurale de Dschang des élèves, étudiants et enseignants et autres. Les participants ont convenu de la nécessité de la chefferie traditionnelle de s’adapter aux grandes mutations de notre temps. Cela s’appelle « se formater ». A ses majestés de se mettre à l’ouvrage.

Caricaturant l’unité  et l’intégration nationale, des populations organisées et sous l’encadrement des moniteurs se sont données rendez-vous à la place des fêtes de Dschang où elles sont arrivées au même moment, formant une espèce d’étoile et coloriée. Cela s’appelle marche de l’unité.

Le préfet de la Menoua Mache Njouonwet, qui était entouré du Sénateur Sonkin et du vice-recteur Mpoame Mbida, du sous-préfet Ekoumé Jules Eric et du premier Adjoint au maire Pr Temgoua ; a salué les participants,  leur expliquant que cette marche est l’expression du vivre ensemble. L’iman de la  mosquée centrale de Dschang a dit une prière pour la paix et l’unité des camerounais.

Momokana Augustin Roger

Sinotables  est un journal participatif ! Envie de contribuer? Envoyez votre témoignage à la rédaction de Sinotables via collaboration@sinotables.com, ou info@sinotables.com