...
...
Responsive image

Catastrophes : ci-gît un immeuble de 4 niveaux

Spread the love

 

La ville de Dschang vit une autre catastrophe naturelle, après celle enregistrée le 4 août dernier et qui a fait deux morts. Ce jeudi 21 septembre 2017, peu avant 14heures (2heures de l’après-midi), un immeuble à quatre étages, en cours de finition s’est soudain affaissé.

La catastrophe est survenue lorsqu’une foudre s’abattait sur la ville. L’immeuble, construit à la descente en contrebas du Rond-point Djoumessi Mathias et en allant au carrefour dit Baobab, s’est affaissé, ensevelissant probablement des ouvriers à l’intérieur. Des sources concordantes, mais non officielles, parlent de 10 ou 11 personnes pris en otage par les gravats.

Le préfet de la Menoua, le gouverneur de la région de l’Ouest, le Sous-préfet et le maire de Dschang ; chacun avec son état-major étaient encore sur le site  à 22heures ;  où des engins (peu appropriés) et les volontaires associés à une maigre poignée de sapeurs pompiers dépêchés de Bafoussam s’active pour retrouver des survivants ou les corps.

Selon nos sources, au moins un dizaine de personnes travaillaient dans le chantier ce jeudi. L’un, qui avait quitté le chantier pour aller se restaurer est revenu lorsque le drame s’était produit. Personne ne sait quelle direction il a prise car, à un moment donné les autorités étaient à la recherche de quelqu’un connaissant le plan de l’immeuble et pouvant mieux orienter les fouilles.

C’est à l’aide de deux  pelles chargeuses que l’on essaie de dégager les gravats. La population quant à elle est sortie massivement pour exprimer sa solidarité aux côtés des sapeurs-pompiers dépêchés de Bafoussam.

L’immeuble dont les travaux étaient au niveau de la charpente était  destiné à abriter un hôtel, a-t-on appris. Les causes de la catastrophe ne sont pas encore connues. Mais les commentaires convergent toutes sur la piste la qualité des matériaux et de la fondation qui n’aurait pas été faire pour porter quatre étages, mais deux.

Augustin Roger MOMOKANA