...
...
Responsive image

« Situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. »

 

Le Ministre de la communication Porte-parole du gouvernement a présenté aux médias la « situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ». Nous vous livrons l’intégralité du propos liminaire de Monsieur Issa Tchiroma Bakary.

Mesdames, Messieurs le Journalistes,

En exécution des Très Hautes Instructions de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef des Armées, les Forces de Défense et de Sécurité mènent à l’heure actuelle des opérations dites de maintien de l’ordre et des opérations de défense dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

S’agissant des opérations de maintien de l’ordre conçues sur le concept dit « de maintien de l’ordre à visage humain », celles-ci consistent à faire respecter l’ordre public en usant à la fois de la sensibilisation des populations et en cas de nécessité, d’opérations appropriées à l’ordre et à la sécurité.

Les résultats obtenus de ces opérations sont probants, et la grande majorité de la population apporte sa collaboration à l’exécution des différentes missions y afférentes.

C’est ainsi qu’à titre d’illustration, les populations réagissent de plus en plus négativement, et ceci de manière visible, aux appels à la désobéissance civile et aux désordres de tous genres, émis par les fauteurs de troubles.

Je précise qu’aucun élément des forces de 3ème catégorie n’est impliqué dans ce type d’opération.

 

Mesdames, Messieurs les Journalistes,

Comme vous le savez, des bandes armées se réclamant de différents mouvements sécessionnistes, ont mené ces derniers temps des attaques dirigées contre les positions des Forces de Défense, en particulier dans les zones frontalières et certaines localités en bordure de la frontière Ouest du Cameroun.

Ces attaques, qui se sont majoritairement concentrées dans le département de la Manyu, région du Sud-Ouest, se sont parfois soldées par la mort d’éléments de nos Forces de Défense et de Sécurité.

Il convient de rappeler que les terroristes avaient profité de l’avantage que leur offrait la forêt épaisse adossée au Nigéria voisin, pour y créer des camps d’entrainement clandestins, à partir desquels ils organisent des raids visant des positions des Forces de Défense.

C’est à ce niveau que les forces de 3ème catégorie ont dû entrer en action à travers des unités tactiques, et mené des opérations de force visant à sanctuariser les zones exposées, à traquer l’ennemi et à sécuriser la frontière.

Au cours de ces opérations, de lourdes défaites ont été infligées aux criminels sanguinaires sécessionnistes.

Suite aux opérations de démantèlement ainsi menées, les refuges de ces hordes d’assassins ont été littéralement rasés et les villages précédemment pris en otage, libérés du joug terroriste.

Aucun civil, ni militaire n’a été tué ou blessé dans le cadre de ces missions, qui faut-il le souligner, ont été exécutées avec un professionnalisme exemplaire de la part de nos Forces de Défense.

Côté ennemi, de nombreux terroristes ont été définitivement neutralisés, plusieurs suspects arrêtés, d’importantes quantités d’armes de guerre et de chasse, ainsi que des centaines de munitions et d’uniformes militaires saisis.

À cette même occasion, des équipements de transmission et d’optique, de même que d’importants stocks de supports de propagande ont été récupérés.

Des sites d’exhibition et de parades sur lesquels les terroristes avaient hissé leurs étendards ont été également récupérés et sanctuarisés.

Il faudrait noter ici, la parfaite coordination entre les différentes Forces de 1ère, 2ème et 3ème catégories, dont l’étroite collaboration aura contribué au succès de cette série d’opérations.

Le concept d’inter-armisation prescrit par le Chef de l’État dans la réforme des armées de 2001, a parfaitement été mis en œuvre pour le succès de ces opérations.

Les Forces sur le terrain, dont il faut préciser qu’elles appartiennent aux unités terre, air et mer de ces Régions, ont en effet agi avec une synergie exemplaire.

Cette pression exercée sur l’ennemi va se poursuivre en s’intensifiant, jusqu’à l’éradication finale de ce mouvement.

Mais d’ores et déjà, les assaillants pris en tenaille par le dispositif mis en place par nos Forces de Défense et de Sécurité, sont désormais réduits à de lâches attaques sporadiques menées à visage couvert et usant de perfidie.

C’est l’une de ces attaques qui vient malheureusement de coûter la vie à quatre de nos gendarmes, froidement assassinés ce lundi 18 décembre 2017 dans la localité de Kembong, arrondissement d’Eyumodjock, département de la Manyu.

Le Président de la République, Son Excellence Paul BIYA, Chef de l’État, Chef des Armées, salue la mémoire de ces braves soldats tombés sur le champ d’honneur.

Le Chef de l’État adresse aux familles endeuillées ses condoléances les plus attristées et s’associe le plus intimement à la douleur qu’elles ressentent en ce triste moment.

La nation tout entière apporte une fois de plus son réconfort et son soutien indéfectible à nos Forces de Défense et de Sécurité dans ce combat chevaleresque qu’elles mènent pour la paix, l’unité et la préservation de l’intégrité territoriale de notre pays.

Quant aux populations des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest en proie à l’extrémisme violent et la barbarie aveugle qu’incarnent ces hors-la-loi invétérés, nous leur disons que tous leurs concitoyens demeurent solidaires avec eux dans ces moments difficiles qu’ils traversent.

Nous saluons leur engagement républicain grâce auquel les victoires contre cet ennemi commun continueront d’être remportées jusqu’à l’ultime étape.

Nous nous félicitons de la coopération fusionnelle qui lie nos Forces de Défense et de Sécurité avec les populations civiles dans les zones affectées où de nombreuses actions civilo-militaires sont effectuées et grâce auxquelles ces populations bénéficient de campagnes de santé gratuites, de fourniture d’équipements scolaires, de denrées alimentaires et produits de première nécessité.

Elles sont aussi sensibilisées sur le comportement citoyen et les dangers de la manipulation.

C’est le lieu d’en appeler à la vigilance de tous face aux dangers que présentent les manœuvres de désinformation orchestrées à travers les réseaux sociaux notamment et qui visent non seulement démobiliser les consciences positives, mais plus grave encore, à aseptiser ou à absoudre une cause aussi abjecte que celle menée par des terroristes embusqués derrière des prétextes politiciens.

En tout état de cause, le Président de la République, Chef de l’État, Chef des Armées, renouvelle au peuple camerounais, sa détermination à ramener la paix, la sécurité et la sérénité partout où le besoin se fera sentir à travers le territoire national.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

« Situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. » – Sinotables