...
...
Responsive image

Menoua / Communautés : le nouveau roi de Fontsa Touala est un inspiré.

 

Dans le film « I… comme, Icare », le célèbre scénariste et réalisateur français Henri Verneuil met ces mots dans la bouche de l’un de ses personnages, président d’un Etat fictif : « il y a des gens qui voient le monde tel qu’il est et se demandent pourquoi ? Il y en a qui voient le monde tel qu’il n’a jamais été et se demandent pourquoi pas ? J’appartiendrai au cours de mon règne à la seconde catégorie. »

Le jeune chef supérieur  Fontsa Touala Sa Majesté Kemdeng Donfack Joseph Cédric inscrit ainsi son règne sous le sceau du rêve. Le rêve d’oser pour faire bouger les choses, pour entrainer sa communauté dans la voie du développement tout azimut.  Il a, d’ailleurs et pour cela, invité chacun et tous à se sentir comme un « maillon essentiel dans ce contrat social » qu’il vient d’éditer.

Le palais royal du groupement Fontsa Touala dont la charge est assurée, depuis  samedi 17 février 2018, par le jeune chef supérieur Sa Majesté Kemdeng Donfack Joseph Cédric, 23 ans, doit être absolument le véritable centre du village. En tant que jeune, l’occupant a lancé, à l’attention de la jeunesse un appel fort retentissant : « je rêve d’une jeunesse qui ose, d’une jeunesse courageuse, prométhéenne, d’une jeunesse qui libérée des pesanteurs de l’analphabétisme ira à la conquête du monde, d’une jeunesse qui mettra toute sa créativité, toute son inventivité et son énergie au service du groupement et du Cameroun tout entier. Cela exige une bonne maitrise de son environnement ».

Des idées claires et précises sur l’orientation qu’il donne à son règne. Quel beau rêve ! Mais des personnes plus avisées, sans doute à cause d’un passé qu’ils souhaitent vite oublier, n’ont pas failli d’attirer l’attention du souverain sur la tendance générale des élites extérieures à vouloir embrigader le roi.  « Il faut diviser les populations dans le seul but de répartir les taches de développement et organiser le travail. Il ne faut pas diviser pour opposer ou mieux régner », vœu exprimé à sa majesté par Nkueti Kemdeng Ernest qui s’exprimait au nom de la famille royale.  Il a pour cela exhorté le nouveau roi à « agir pour tous et ramener tous les brebis égarés ».

Sa Majesté Kemdeng Donfack Joseph Cédric ne sera fort et puissant, dit son parrain,  Sa Majesté Djombissie Kamga Yves roi des Fondjomekwet,  qu’à ce prix. Les populations et leur chef doivent « regarder dans la même direction, avec le même esprit ». C’est à ce prix que seront relevés les défis des routes, de l’eau potable, d’électricité, d’écoles.

L’initiation du successeur de feu Sa Majesté Donfack Kemdeng Martin à la tête du groupement Fontsa Touala a duré 9 semaines.  Elle a été assurée par des notables Fontsa Touala et Fondjomekwet, sous la supervision de Sa Majesté Djombissie Kamga Yves.

« Le nouveau chef supérieur Fontsa Touala a bravé toutes les épreuves du la’akam. L’initiation du nouveau chef supérieur Fontsa Touala s’est accomplie avec succès. Vous avez donc aujourd’hui devant vous un chef apte, engagé, sage et prêt à cogner n’importe quelle porte pour le développement de Fontsa Touala et pour le bien-être de ses administrés ».

En procédant  au rituel d’intronisation officielle du chef supérieur Fontsa Touala au trône royal, Sa Majesté Djombissie Kamga Yves appuyé par ses pairs de Fokoué, Bameghou, Fotomena, Fomopéa ; et ce sous les regards attentifs du préfet de la Menoua,  du sous-préfet de Fokoué et du président du comité d’organisation de cette cérémonie, a brillamment bouclé son devoir de parrain de la phase initiatique de son filleul, du fait des liens ancestraux qui lient Fondjomekwet et Fontsa Touala.

Augustin Roger MOMOKANA