...
...
Responsive image

Lady Ponce avait jeté Maalhox Le Viber au Secrétariat d’État à la Défense (SED)

 

Lady Ponce et Maalhox Le Viber ont quitté le SED. Les deux artistes ont fait un post commun sur leur page Facebook pour indiquer qu’ils suspendaient leur désaccord, après une journée de crise.

« On a trop fait les problèmes aujourd'hui vers 19 heures on avait déjà faim on a dit qu'on laisse d'abord ça, ça ne paye pas. #lady_ponce #maahlox ».

La crise entre Lady Ponce et Maalhox Le Viber a franchi le rubicon mardi 06 mars 2018. C’est Lady Ponce qui a fait jeter son collègue artiste Maalhox Le Viber dans une cellule du Secrétariat d’Etat à la Défense (SED) sous le motif : « abus de confiance et escroquerie ».

Lady Ponce qui accuse Maalhox Le Viber d’ « abus de confiance et escroquerie » avait déposé plainte au SED. Ce qui a entrainé l’interpellation et la mise en détention de Le Viber.

Maalhox Le Viber avait reçu de Lady Ponce  la somme de 500 000 francs pour prester le 3 mars 2018 au festival SEFEDI qu'elle organise à l’esplanade du Stade Omnisports à Yaoundé.

S’étant rendu, effectivement, sur le site du festival le 3 mars, Maalhox Le Viber n’a pas du tout apprécié la programmation de la soirée. En effet, il doit monter sur la scène très tôt et bien avant un autre artiste Dynastie le Tigre. Ces deux artistes sont en froid, se détestent et ne ratent jamais une occasion pour se lancer des flèches.

Alors que la nouvelle fait sensation, l’artiste mis en cause a lui-même donné une explication, à travers un post sur sa page Facebook #MAALHOOX Officiel.  Selon lui, les organisateurs  ont voulu «tromper les fans de MAAHLOX en les attirants sur le site du SEFEDI afin d'humilier leur artiste devant eux en le positionnant parmi LES ARTISTES EN HERBE mais hélas votre KUN FU était très lent », écrit-il.

Maalhox Le Viber est libre depuis la fin de journée, témoignant des photos prisent dans  une pâtisserie en compagnie de son « bourreau ». Cependant le cyber activiste Paul Chouta avait en journée publié que Lady Ponce exige le remboursement de la somme perçue par son collège plus un dédommagement, soit un montant total de 1, 5 million de francs CFA.

Lady Ponce est bien consciente, « JE SUIS ACTUELLEMENT L'ARTISTE LE PLUS INFLUENT DE LA MUSIQUE URBAINE AU CAMEROUN QUE VOUS LE VOULIEZ OU NON " et vous allez seulement faire avec un point un trait », parle Maalhox.

Daniel ABEBI (Collaboration)