...
...
Responsive image

Festival Ndwet To’oh : le rappel de Sa Majesté Momo Soffack 1er aux guerriers

 

« Nous allons montrer au monde entier qu’à Foto nous sommes des hommes capables. Des hommes capables de se défendre en tout lieu et en toute circonstance. Je vous demande de bien vous préparer.»

Deux moments forts ont marqué les obsèques de madame Mbotakou née Passo Pauline samedi 10 mars 2018 à Nteu, groupement Foto, dans la commune de Dschang.

Le premier moment. Dans son témoignage, Maman Christine, la fille aînée de la défunte, après avoir dressé un portrait alléchant de sa défunte mère est venue au centre de la cour du deuil pour lancer  au public : « si quelqu’un parmi vous a le même caractère que notre mère, je lui offre ce pagne ».

Ce n’était pas une blague, puisque deux femmes se sont détachées de la foule pour s’amener.  La première arrivée à son niveau est repartie avec le précieux pagne. En plus du pagne, maman Christine lui a remis 5000 FCFA pour les frais de couture. Le pagne en question est celui du Ndwet To’oh, le grand festival culturel et économique que le groupement Foto organise du 26 au 31 mars 2018. Il s’est agi d’un geste en mémoire de leur mère qui partageait sans discrimination, qui nourrissait les enfants sans discrimination, qui encadrait les femmes du village sans contrepartie.

« Ma mère que j’aime beaucoup m’a donné tout / J’aimerai cette mère ma vie entière/ Elle m’a soignée toute petite… » Maman Christine a entonné cette vieux chant appris aux jeunes pendant son séjour à l’Ecole des Filles de Dschang. Ça c’était avant l’indépendance du Cameroun.  Elle s’en est souvenue pour rendre un dernier hommage à sa génitrice partie à l’âge de 86 ans.

Le deuxième temps. Sa Majesté Momo Soffack 1er  venu apporter son réconfort aux familles attristées par la disparition de leur épouse, mère, grand-mère et arrière-grand-mère  a saisi l’opportunité pour s’adresser aux populations et surtout à ses « guerriers ».

« Depuis mon accession au trône vous n’avez cessé de me demander de relancer la fête. Voilà donc la fête !  Le monde entier s’apprête pour venir nous découvrir. Découvrir notre façon de faire, notre façon  d’être. Je sais que les Foto sont élégants, responsables. Alors ce jour-là, le 26 mars 2018, nous nous retrouverons à la place royale où aura lieu la grande cérémonie du Ssi en guise d’ouverture et de communion avec nos ancêtres. Après cette cérémonie d’ouverture, toute la semaine sera consacrée à la foire exposition. Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin. Les cultivateurs présenteront les produits de nos champs. Nous allons opérer exactement comme cela se passait dans les temps anciens. Tous les gens de Nteu, par exemple, sortiront en tenu de nzen derrière leur chef ; et il en sera de même pour tous nos villages. Chacun doit préparer sa tenue», a lancé Sa Majesté Momo Soffack 1er.

Pour sa part, le chef du village Nteu a invité ceux des  habitants de son village qui ne se sont pas encore passés à la caisse  à le faire instamment: « J’ai souhaité prendre la parole aussi pour vous rappeler que nous avons un grand événement qui nous attend.  Nous ne devons pas perdre cela de vue. Le festival Ndwet To’oh n’est pas la fête du roi des Foto, c’est celle du peuple Foto.  Il s’agit de notre fête. Et pour cela chacun de nous doit mettre la main dans la poche pour sa parfaite organisation. Les retardataires ont encore une semaine pour s’exécuter. En plus, j’implore le Seigneur afin qu’il nous garde à l’abri de toute éventuelle maladie. Parce que chacun de nous devra vivre de ses propres yeux cette fête tant attendue. Nous irons au palais pour exhiber notre savoir être et notre savoir-faire. Nous y serons parce que c’est notre palais. »

Augustin Roger MOMOKANA