...
...
Responsive image

Culture : La lettre de Snak Zobel Raoul à ceux qui nous gouvernent.

 

« C’est l’art, c'est pas de l'art...c'est toi qui donne un sens à tes performances ». L’homme qui envoie son message de félicitations et d’encouragements à un poulain c’est Christian Etongo. Le célèbre performeur ne pouvait pas cacher son admiration face à la prestation de Snak Zobel Raoul.

Snak Zobel Raoula a créé une performance qui parle, qui s’adresse aussi bien au peuple qu’aux dirigeants du Cameroun. Un thème sur la crise qui secouent le pays, dans l’Extrême-Nord et dans les deux régions anglophones où l’insécurité et la mort sont devenues des plats ordinaires.

On n’a pas besoin de discourir sur le sujet, car le message est là, limpide, comme qui dirait.

« J’ai encaissé beaucoup d'injures sur la conception mystique de mes frères et pourtant ce n'est que de l'art pur, de la danse accompagnée d'un message du plus profond de mon cœur pour l'amour du Cameroun et de l’Afrique », dit l’artiste.

En fait, lorsque des citoyens ordinaires découvrent « un homme qui fait comme un fou dans la rue », ils n’ont rien d’autre à lui servir que des lots d’injures. Parce qu’ils ne comprennent rien à ce qu’il grave, parce qu’ils n’appartiennent pas à la race des élus.

Le message est passé ? Qu’importe. L’artiste n’a pas à se justifier. Il a eu un coup d’inspiration et l’a transformé en réalité. Et ceux qui ont vécu la scène dans la rue peuvent se joindre à Christian Etongo pour déclarer : « il est très courageux et il a la rage ».

Oui parce que ce « CAM: INFECTÉ » c’est le nôtre, notre pays. Un pays que nous avons noyé dans la merde et qui mérite d’être soigné. L’artiste porte les stigmates de nos égarements qu’il nous demande de l’en débarrasser.

Augustin Roger MOMOKANA