Décédée le 23 mars, des suites de courte maladie à l’Hôpital régional de Nkongsamba, madame Tsagué Momo Charlotte, épouse Momo Victor a été inhumée samedi 28 mars 2018 à Banza, groupement Baleveng, dans la commune de Nkong-Zem, près de Dschang.

La défunte, âgée de 53 ans, était la présidente de l’association des femmes Baleveng à Nkongsamba, une amie complice pour son époux, une mère poule attentionnée pour ses enfants, une sœur adorable et affable pour ses cadets dont notre directeur de publication Momokana Augustin Roger,  une maman calme et toujours joviale  pour la chefferie supérieure Baleveng.

Notre journal déroule10 scènes mémorable de ce deuil qui a durement affecté notre directeur de publication à qui notre équipe adresse réitère sa compassion émue.

Levée de corps, jeudi 29 mars, à 14h00, à la Morgue de l’Hôpital régional de Nkongsamba. La famille Baleveng du Moungo, les enfants, les frères, des amies et connaissances, des compatissants sont venus en grand nombre à la cérémonie de levée de corps.

 

Madame Momo a passé la dernière nuit chez elle, non plus dans son lit conjugal, mais exposé comme un objet de curiosité devant lequel des centaines de personnes, connues et inconnues sont passées s’incliner avant son transfèrement le 30 mars, à l’aube, à Dschang. A l’occasion une messe a été dite pour le repos éternel de son âme.

Une grande veillée a été organisée au domicile familial à Banza. La voie était portée par l’Orchestre du Gouverneur qui a mis son piano et son chœur à contribution pour célébrer la vie et la mort, invitant tantôt les vivants à méditer sur la mort de la défunte, tantôt à égrener un chapelet d’arguments pour implorer la miséricorde et le pardon du Créateur pour sa servante qu’il vient rappeler.

Samedi 31 mars, cérémonies d’inhumation. Tout le village a envahi la cour du deuil. Le  corps est positionné au cœur de la place. Place aux témoignages. Plus d’une dizaine au total.

  • Une amie de la défunte

  • Le père de la défunte

  • Le mari de la défunte

  • Un beau-fils

Après les témoignages, le corps de « Charlotte », « Mama Nkong », « Mamy », « Mia Fô », « Mo’oh Teitsa », a été portée en terre. Qu’elle repose en paix, après 53 années de vie laborieuse et intègre sur terre.

La maman de la défunte, comme les reines et les princesses de la chefferie supérieure Baleveng pleurent la disparition d’un cœur de bonté.

Sa Majesté Gaston Guemegni, le chef supérieur Baleveng, a assisté à l’enterrement de celle qu’il appelle affectueusement « Mia Fô » (la mère du chef).

R. KENFACK & Augustin Roger MOMOKANA