...
...
Responsive image

Fait-divers : que s’est-il réellement passé pour que le gardien du lycée tire sur le commandant de brigade ?

 

Le commandant de brigade de Nkong-Ni, dans l’arrondissement éponyme, département de la Menoua, a échappé belle à une fusillade alors qu’il se trouvait dans l’enceinte du lycée technique de Baleveng pour une intervention sollicitée par le proviseur ; à l’insu du gardien.

Cette affaire à l’aire d’un banal fait divers. Pourtant elle pourra se révéler sérieuse, selon l’angle que les enquêteurs et la justice voudront lui réserver. Un commandant de  brigade a failli être tué, tard dans la nuit, par un gardien du lycée technique de Baleveng.

Le fait se déroule dans la nuit de mercredi 8 à jeudi 9 mai 2018, au lycée technique de Baleveng. Le gardien de nuit a tiré à bout portant sur quelqu’un qui s’est avéré être le commandant de brigade de la gendarmerie de Nkong-Ni.

L’homme en tenue aurait été appelé par le proviseur pour une intervention dans ledit lycée où, dit-on, des individus cambriolaient.  Le commandant qui se serait amené dans l’enceinte du lycée, en compagnie de l’un de ses éléments aurait été sommé de s’arrêter par le gardien à qui il aurait répondu « Attention ! Gendarmerie ! »

Malgré son signalement le gardien aurait appuyé sur la gâchette. Le tir aurait atteint l’homme en tenue au bras et à l’épaule, ont rapporté nos sources.

Le commandant de brigade est interné dans un hôpital de Dschang, tandis que le gardien médite son sort dans une cellule de la même ville. Pendant ce temps, des enquêtes ont été ouvertes notamment par la police et la gendarmerie.

Une question de fond cependant : pour quoi le proviseur n’a-t-il pas informé le gardien de la saisine de la gendarmerie ?  En tout cas les enquêteurs ont dans ce dossier des grains à moudre, et l’on espère qu’ils le feront sans état d’âme.

Augustin Roger MOMOKANA

 

Fait-divers : que s’est-il réellement passé pour que le gardien du lycée tire sur le commandant de brigade ? – Sinotables