...
...
Responsive image

Fête du 20 Mai 2018 : où va-t-on laisser tous ces enfants si nos dirigeants ne changent pas de comportements ?

 

« Living together, living together, consolidate national integration », clamaient dimanche 20 mai 2018, à la Place des fêtes de Dschang, à l’occasion de la célébration de l’unité nationale, des milliers d’enfants rythmés comme des soldats russes.

Des milliers d’enfants ont promis dimanche, lors du défilé du 20 Mai 2018 à Dschang, de participer à la construction du pays dans la paix, l’amour et l’exaltation de l’unité nationale.

Où va-t-on laisser tous ces enfants, ces milliers de gamins fiers d’appartenir au Cameroun, si des individus continuent à détourner les deniers publics, si des individus continuent à entretenir la corruption, si des individus pensent que le tribalisme demeure le ferment de l’émergence sociale, si la politique éducative de notre pays n’est pas changée en profondeur, si des individus continuent à servir ce pays comme s’ils appartenaient à un pays autre ?

J’ai admiré ces milliers d’enfants dans leurs tenues, dans leur voix et le torse bombé tel des soldats. De bons patriotes qui, si nous ne faisons attention, ignoreront la promesse faite aujourd’hui dans les chants qui rythmaient leurs pas. Ce sont des innocents dont le bonheur et l’amour de la patrie pourraient bientôt subir les coups de notre insouciance, notre égoïsme, notre cupidité. L'idée de la division leur est étrangère et surprenante. Pour eux le vivre ensemble est une réalité. Et ils l'ont martelé durant la parade.

« A l’époque des Allemands, le pays était uni/ Après l’époque allemande le pays fut partagé/Depuis 1972, nous sommes de nouveau unis/Dans la paix, dans l’amour célébrons notre unité », chantaient les enfants du l’Éducation de base.

Ici le passage des forces de défense et de sécurité au défilé du 20 Mai à Dschang.

Comme d’habitude, les forces de défense et de sécurité (51e Bataillon d’infanterie motorisé, la Compagnie de gendarmerie de Dschang, le Police, le personnel de l’administration pénitentiaire et les Anciens combattants) ont étalé leur démonstration de force habituelle, tant au niveau piéton que motorisé. Une armée républicaine même s’il lui arrive de temps en temps de déraper, face à des histoires qui demandent qu’elle fasse preuve de rétention, d’humanisme. L’armée n’est pas un morceau de fer, elle est faite de cœurs. Un hélicoptère militaire a effectué une surveillance de la ville, pendant un bon bout de temps, avant de disparaître. Le contexte socio-politique justifie ce déploiement qui devrait avoir été inscrit dans le registre des grandes attractions de cette parade du 20 Mai à Dschang.

Faculté de Médecine et des sciences pharmaceutiques de l’Université de Dschang

Deux nouveaux venus dans le défilé civil : la faculté de Médecine et des sciences pharmaceutiques de l’Université de Dschang a véritablement marqué son territoire ; tout comme le FSNC (Front pour le  salut national du Cameroun) qui faisait son apparition à Dschang pour la première fois. Il est conduit par Nsangou Salifou.

Le FSNC est présent à Dschang depuis février 2018

Ce parti politique dont le leader est Issa Tchiroma Bakary (actuel ministre de la communication) vient enrichir le paysage politique de la commune, à la suite du MRC (Mouvement de la renaissance du Cameroun). En outre, le RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais), le SDF (Front social démocratique), l’UNDP (Union nationale pour la démocratie et le progrès) ont comme en pareille circonstance battu le rappel de leurs militants pour cette journée historique de notre pays. L’UPC (Union des populations du Cameroun) était quant à lui le grand absent.

Le sénateur FOMETHE posent avec des lauréats du 20 Mai 2018 à Dschang

Autre fait majeur l’apparition publique, pour la première fois depuis son élection au sénat, du professeur Fomethe Anaclet. L’ex-recteur de l’Université de Dschang arborait fièrement son écharpe tricolore ; signe qu’il a pris ses pouvoirs en tant que sénateur élu pour la Menoua dans la région de l’Ouest.

Des récipiendaires de médailles posent avec le Préfet de la Menoua et le Sous-préfet de Dschang.

Des médailles et des diplômes d’excellence ont été décernés. Le préfet de la Menoua, Balungeli Confiance Ebune et le Sous-préfet Ekoume Jules Eric ont épinglé la médaille sur la poitrine d’une quinzaine de récipiendaires parmi lesquels des hommes en tenue et des civiles.  Parmi les heureux récipiendaires, Kenfack Pierre Marie, le proviseur du Lycée bilingue de Dschang a non seulement été élevé à la dignité de chevalier du Mérite camerounais, mais il a reçu de Monsieur le préfet, et à titre spécial en hommage aux performances de son établissement aux examens officiels 2017 de l’Office du Bac (18e national, 1er régional, 2e lycée du pays), une diplôme d’excellence.

Classement des meilleurs établissements après le défilé

Education de base

5e : Ecole publique de Fotetsa

4e : Ecole publique de Leffe-Foto

3: Ecole publique de Ngui Groupe II

2: Fomba Glorious

1er : Raimbow Foto

Enseignements secondaires

3e: Raimbow Bilingual College

2e: Collège Notre Dame

1er : Lycée de Nzenme

Enseignement supérieur

-Faculté de Médecine et des Sciences pharmaceutique /UDs

Formation des Cadres moyens

  • Centre National de la Jeunesse et des Sports (CENAJES)

Associations et Mouvements de jeunesse

  • Jeunesse Adventiste

Encadrement de la femme

  • Maison de la femme

Le défilé civil et militaire été animé par la fanfare de l’Université de Dschang. Après le défilé, le préfet de la Menoua et le sous-préfet de Dschang ont chacun offert une réception à ses hôtes.

Augustin Roger MOMOKANA