...
...
Responsive image

«Dschang Fête Ses 100 Ans » : Jean Noel de Jeukem répond à Carol Adams.

Spread the love

 

Dschang, 1er juin (Sinotables.com) – Le sort de « Dschang Fête Ses 100 Ans » est incertain! Jean Noël de Jeukem, le co-directeur de Taste Cameroon International CIC trouve que Carol Adams  « n’était pas satisfaite du fait qu’il n’y avait pas de l'argent à gagner pour nous ». Il semble que les autorités de la Menoua auraient dit à Maffo qu’elles n’étaient pas intéressées par « Dschang Fête Ses 100 Ans », mais par ce que Carol pourrait leur apporter à titre personnel. Lisez notre entretien avec Jean Noël de Jeukem.

Monsieur Jean Noël de Jeukem, que reprochez-vous à madame Carol Adams, la coordonnatrice de Taste Cameroon CIC?

Hahahahaha.  La meilleure personne pour répondre c'est elle, pas moi. Pour sa démission, ça m'intrigue autant que tous ceux qui en sont en courant. Elle m'a demandé de démissionner, je lui ai demandé pourquoi devrai-je le faire? Elle n'a pas répondu. Et quelques temps plus  tard elle m'a envoyé une brève note me notifiant de sa démission.

Moi, à mon tour, j'ai transmis sa note de démission aux membres Camerounais  du Comité International de Développement de Taste Cameroon CIC, donc Alain Kenfack, (France), Blondel André Tonle Mendou (Canada) Jeannette Yimga (Canada), Bertrand Jiogue (Suisse), Marthe Carine Donfack (Londres)

Vous avez écrit qu'elle s’est gardé de mettre à votre disposition le rapport de ses récentes activités à Dschang, ce malgré votre insistance?

Elle m'a demandé de lui rendre ma démission suite à certaines observations, entre autres, que je lui ai faites concernant son approche de production du rapport financier de "Food for Prosperity", qui a constitué la première phase des activités inaugurales du projet « Dschang Fête Ses 100ans ».

Oui en effet j'avais noté qu’elle faisait de la rétention d'infos, jouait à l'esquive quand je lui posais des questions précises sur l'avancée des projets qu'on travaillait ensemble et dont elle était le lien principale auprès des institutions, tant au Cameroun qu'à l’international.

Vous dites qu'elle a préféré démissionner au lieu de déposer le rapport sur la table, c'est cela?

Je précise qu'on a eu une réunion chez elle du 16 au 19 Mars. J'ai noté, d'après un langage curieux qu'elle tenait, que les orientations du projet avaient changé et tout était plutôt centré sur ce qu’elle voulait. Sachant qu'elle m'avait dit qu'a la dernière réunion qui a eu lieu à Dschang entre Taste Cameroon CIC et Taste Cameroon Dschang, il lui avait été indiqué sans ambiguïté que « Dschang Fête Ses 100 Ans » n'intéressait plus personne.

Et que les choses étant ainsi présentées, Sa Majesté le roi des Foréké lui avait demandé, et ce avec l'aval du  Prof. Fomethe, de se concentrer essentiellement sur une étude de faisabilité pouvant aboutir à l’installation à Dschang d'une usine de transformation de la viande porcine, initiative dans laquelle elle jouera un rôle de consultante. De plus, Mr Teufack allait l'employer dans cette même capacité pour aider dans ses efforts à  internationaliser son concept d'expérience culinaire connue sous le nom de "Nouvelle Cuisine Camerounaise".

Et que dans ce dénouement il n’y avait plus aucun rôle à jouer pour moi. Ses propos dans ton interview le confirment dans la mesure où elle redit qu'elle reviendra à Dschang travailler dans les projets de Sa Majesté Roi des Foréké-Dschang dont elle est légitimement l'une des reines et qu'elle ne veut plus ou ils ne veulent plus travailler avec moi. Aussi simple que ça. C'est l’affaire du chat qui introduit par la souris dans la maison assure son éviction....hahahaha

Quel sort réservez-vous à "Dschang Fête Ses 100 Ans"?

Quel sort pour « Dschang Fête Ses 100 Ans » ? Ma personne n'est pas au centre de ce projet. Je peux en avoir été celui qui l'a inspiré, a esquissé ses premiers brouillons qui ensuite ont été orientés et enrichis par beaucoup de ressortissants de la Menoua au Cameroun toi-même inclus, puisque tu fus l’une de personnes avec qui j’ai discuté l'idée et qui a reçu la primeur de ces brouillons dudit projet ainsi que ceux  dans la Diaspora Menoua. Bref il serait important, avant de savoir ce qui adviendra de « Dschang Fête Ses 100 Ans », de s'assurer que cette version des propos que m'a rapporté Maffo Carol Adams soit disant qu'elle provenait de la réunion qu'elle a eue le 24 Février concorde parfaitement avec ce que le leadership présent à cette réunion aurait décidé, parce que à entendre Maffo Adams, si je l'ai bien comprise et je n'ai aucun doute de l'avoir bien comprise, ça a joué un rôle déterminant dans la définition de ses choix. Et cela ne pourrait se faire à distance et pour cela je séjournerai à Dschang dans les jours qui suivent pour m'instruire en personne de la situation.

Êtes-vous entré en contact avec, par exemple, Sa Majesté Djoumessi Wamba de Foréké-Dschang ou M. Teufack Pascal pour essayer de comprendre la vérité à propos de cette renonciation?

Non je n'ai pu entrer en contact avec personne de celles que tu viens de citer. Cependant j'ai fait parvenir une longue note circulaire à toutes ces personnes par voie de courriel, toi-même compris. Je les ai  aussi notifiés que je serai à Dschang pour un court séjour spécifiquement pour répondre aux préoccupations des uns et des autres. Car j’ai des évidences des notes échangées par Messenger et Whatsap avec Maffo Carol sur toutes ces diverses questions avant qu’elle ait choisi d'exploser. Elle a dit dans  son interview qu’elle m'a donné la base des données des contacts et projets de coopérations en cours inclus les demandes de subventions... Et qu'il me revient avec mes amis de la Diaspora de prendre en mains la suite. C'est une contre vérité.

Elle s'en est allée avec toutes les ressources de Taste Cameroon CIC, a désactivé sans consulter personne le site Web de « Dschang Fête Ses 100 Ans, m'a bloqué pour l’un et modifié les paramètres sur les pages et groupe Taste Cameroon et KUNAtitude où je l'avais pourtant inscrite comme admin pour rendre aise nos tâches respectives et collaboration dans tous les aspects des projets en cours ou dormants.

Elle ferme sans me consulter le compte bancaire de Taste Cameroon logé chez Barclays Bank,  et à ma grande surprise je me suis rendu compte que figurait sur ce compte son nom à elle seule ; et pourtant on l'a ouvert conjointement. Elle n'a pas dit ce qu’elle a fait de l'autre compte de Taste Cameroon à HSBC Bank et n'a pas non plus déclaré l'état dudit compte et à ce sujet elle n'a voulu répondre à aucune question.

Nous étions sensés remplir un formulaire, à la demande du ministère Camerounais des Affaires étrangères, pour faire accréditer Taste Cameroon afin qu'il ait mandat de porter ces projets à  l'échelle nationale et pour cela il fallait son CV et le mien. Je lui ai suggéré d'y inclure plutôt les CV' de Bony Penka et Blondel André Tonleu Mendou. Elle a été contactée par ces derniers ou du moins par l’un d'eux et il n'a plus donne de suite. Il en est de même pour les démarches que nous avons entreprises auprès de l'Ambassade de la Grande Bretagne afin de travailler ensemble sur des projets que celle-ci voudrait porter au Cameroun. Mais je sais qu’elle a rencontré des gens à Yaoundé avec qui elle veut travailler à partir d'une nouvelle structure qui lui appartiendrait à titre personnel. Et parce que, dit-elle,  elle désormais bien introduite à Yaoundé en particulier et au /Cameroun en général. "Ses' projets n'ont pas nécessairement besoin d’être faits  dans le département de la Menoua. Car il n'y a personne qui a la volonté de payer pour nos services, non plutôt ses services puisqu'il s'agit désormais d'elle, "picetou". Pour renchérir ce point elle a écrit à François Nguetsop, Président de la Yemba Community USA, en mettant en copy Blondel André Tonle Mendou (Canada)  et BonY Penka (Sud Africa) leur disant exactement la même chose sinon de manière un peu plus vigoureuse: qu'ils ont intérêt à galvaniser la Diaspora Menoua pour engendrer de l'argent afin qu’elle s'en serve pour livrer des projet dans le Département de la Menoua et que, à défaut de cela, elle emporterait ses projets n’importe où au Cameroon où elle sera payée. Et je précise que tout cela se faisait derrière mon dos et j’en ai la preuve vu que cet email au timbre ou allure plut surprenant ne m'avait pas été copie.

« J'ai transmis à Mme Carol Adams divers emails de contestation qui sont restés sans suite, pour redemander des éclaircissements sur la transparence et gouvernance responsable de Taste Cameroon CIC», dites-vous dans votre notification envoyée par mail.

Pour la collecte des fonds,  Maffo Carol maitrise seule les tenants et les aboutissants et je pense que notre discorde a commencé à partir de ce point précis. Apres avoir noté que ses propos manquaient de cohérence et de transparence en matière de "accountability",  je l’ai interpellée et cela même depuis qu'on était encore ensemble à Dschang au mois de Février. Sur la question de levée de fonds elle m'a tenu plusieurs versions qui se contredisaient.

Tout ça a attiré mon attention sur les préoccupations du Prof.  Fomethe selon lesquelles Taste Cameroon CIC lui  semblait manquer de sincérité et de transparence et qu'il ne sentait pas à l'aise de faire partie d'un tel projet. C'était un aveu public en présence du préfet et d'un parterre d'invités indispensables pour le projet. Il avait également à l'occasion signalé que Maffo Carol a soulevé lors d'une des réunions qu'ils ont eues la question de quelque répartition de pourcentage des fonds qui seront levés par la Diaspora Menoua. Cela m'a interpellé en plus.

D’autres incohérences tournantes autour du fait que Maffo Carol n’était pas satisfaite du fait qu’il n’y avait pas de l'argent à gagner pour nous. Je l’ai apostrophée sur ces observations et bien d'autres qui s'y sont rajoutées. A ma grande surprise elle est devenue très pugnace, tout à fait le contraire de celle que je connais depuis 30 ans et avec qui j'ai toujours résolu n'importe quel différend, et ce de manière constructive.

A partir ce moment-là je n’ai plus lâché prise sur aucun détail contradictoire ou incohérent. C'est ainsi que de ces détails se révélaient des aspects ou dénouements qui m'étaient difficiles à comprendre. Et plus les choses s'annonçaient étranges ou claires plus je lui envoyais des emails pour lui poser des questions auxquelles elle ne répondait guère. Un peu confus et perdu dans ce nouveau personnage à l'opposé de mon amie de 30 ans, j’ai fait appel pour faire office de médiation à d'autres originaires de Dschang de la Diaspora qu’elle connait et avec qui on a travaillé ensemble. Chacun d'eux lui a envoyé un mot gentil pour attirer son attention sur la situation et lui proposer même une concertation pour comprendre qu'est-ce qu'il y'aurait de si grave au point de secouer les racines d’une aussi longue amitié devenue aussi familiale et culturelle, vu qu’elle a reçu les onctions de Maffo dans ma région d'origine. Elle n’a répondu à personne d’eux sinon qu’elle m’a fait notifier par son avocat pour harcèlement.

Bref je ne sais pas quels ont été les vrais résultats de la levée des fonds en général parce qu’elle évite d'aborder le sujet et tourne autour rien que des résultats du "Crow Funding". J'aimerais croire qu'il y a eu malentendus. Cependant ça ne lui coûtait absolument rien de m'éclairer sur toutes les questions pourtant très simples et directes que je lui ai transmises à travers une série de courriels (au moins 4).

Vous vous considérez désormais, Carol Adams le dit, comme le coordinateur de Taste Cameroon CIC?

Taste Cameroon a été créé pour une mission bien précise: celle de réaliser tous les projets contenus dans l'agenda de « Dschang Fête Ses 100 Ans » qui a été largement diffusé. Si c'est vérifié que les autorités du département de la Menoua lui ont dit de m'instruire que ce projet ne les intéresse plus et qu'elles sont plutôt intéressées par ce que Maffo Carol pourrait leur apporter à titre personnel, je pense qu'il faudrait le repenser avec les autres car comme je l’ai dit plus haut je peux avoir été celui-là qui a eu l'idée du projet et esquissé ses premiers brouillons mais ce projet ne tourne pas autour de ma personne. Je ne vous répondrai qu'après avoir compris exactement ce qui se passe à Dschang et Maffo Carol avec.

Vous dites que cette affaire a sacrifié une amitié vieille de 30 ans. Un éventuel  rapprochement est-il possible?

En fait je n'ai aucun problème personnel avec elle. J'ai une préoccupation de transparence et gouvernance responsable concernant le modus operandi de Taste Cameroon CIC que je me dois de questionner en ma qualité de co-director de cette association. J’ai rappelé à Maffo Carol qu'elle peut se permettre de la négligence ou de la légèreté sur les choses sérieuses au sein de ce projet parce qu’elle n'est pas obligée de rentrer ni même fréquenter Dschang. Mais moi pas du tout, parce que c'est chez moi et où j’aime marcher le torse bombée, le pas rassuré et la tête haute.  Bref notre amitié, je dirais, a juste subi quelque métamorphose sous l'effet du pouvoir et tout ce qui va avec. Si tu veux connaitre la vraie nature de quelqu’un donne lui le pouvoir.  Cela dit on est amis du moins en ce qui me concerne car ce qui arrive est aussi une forme d'amitié. Ou bien?

Comment entrevoyez-vous la "future collaboration" de Carol avec le roi des Foréké-Dschang d'une part, et Pascal Teufack d'autre part?

Je ne suis pas la personne la plus indiquée pour répondre à cette question. Il vaudrait mieux que tu la leur adresses. Mais pour ma part je souhaite beaucoup de succès à toute synergie possible entre eux et puisse cela irradier et contribuer à une bonne qualité de vie dans nos villages, bénéficier à nos jeunes filles et à nos jeunes hommes. Ne dit-on pas au village que c'est toujours derrière quelqu’un qu'on devient quelqu’un? Si mon introduction de  Maffo parmi nous et dans notre culture peut nous bonifier j'aurais gagné mon pari, parce qu’elle et moi nous avons entretenu avec beaucoup d'effervescence ce rêve que nous avons réalisé en partie à travers ces ateliers de conservation de fruits et légumes et boucherie et charcuterie qui ont eu lieu à Dschang en février avec beaucoup de succès. Et je suis content d'être resté sur place pour préparer leur arrivée et assurer la mise en place de la logistique grâce à laquelle cette première phase du projet a vu le jour à Dschang à la satisfaction de beaucoup des nôtres. Je dis infiniment merci à tous ceux qui de près ou de loin surtout de près parce qu'on en a eu besoin, ont concouru à la réalisation de ces ateliers.

Dites-nous, qu'est-ce qui va se passer dans les prochains jours?

Je vais boire au futur. Me focaliser sur mes travaux pour les faire avancer et préparer mon voyage à destination de quelques contrées africaines. Cependant je ferai un détour par le Cameroon et j’en profiterai pour atterrir à Dschang. A Dschang pour manger le Nkedong Mba'ab, question de me revigorer de cette KUNATITUDE perfusion qui a de tout temps fait de moi une machine à combat. Car la guerre et le combat sont deux choses bien différentes pour ceux qui ne le savent pas: on provoque facilement la guerre mais le combat qui est à la fois un art et une science n'est pas le fort de tous. Hahahaha !

Comment voulez-vous rassurer les gens que vous avez mobilisés que ce qui se passe entre Carol Adams et Jean-Noël de Jeukem n'est pas du tout une entente entre deux copains de longue de date?

Entente? En quoi? Cherches-tu à me tourmenter ou tu veux pousser pour voir jusqu'à quel point on peut pousser mon calme de professionnel de self control. Tu te trompes de sujet voyons. Rassure-toi qu'on ne peut pas s'entendre avec une amie venue des contrées lointaines pour déféquer dans son propre lit. Ce n'est pas parce que j'en parle de manière très désinvolte d'apparence que tu penses j'en éprouve du plaisir. Non, l'art de la maitrise de soi m'y oblige. Comment pourrai-je m’entendre avec quelqu’un dont une amitié aux apparences profondes nous lie depuis 30 ans pour venir me faire honte chez moi? C'est de cela qu'il s'agit: de honte à outrance. Elle t'a dit en substance ceci: «  je ne veux plus travailler avec Jean-Noël mais je retourne à Dschang travailler avec sa Majesté.....Personne sur place à Dschang n'a crié au scandale, personne n'a osé dire: non attends, on va interpeller Jean-Noel pour qu'on s'assied afin que vous nous expliquiez ce type de désaccord qui est sur le point de miner une amitié longue de 30 ans à base de laquelle il t'a amenée nous présenter et au nom de laquelle nous t'avons accueillie et ointe. Maffo Carol Adams vous dit à  l’interview que celles des autorités à qui elle a parlé à Dschang croient  en sa version des choses et qu’elle n'a plus à se déranger à éclairer quoi que ce soit. C'est une HONTE! Mais que tous en soient rassurées que s'il y'a entente ou s'il y a eu entente pour détourner ce projet de ses objectifs de base, ça n'a pas été avec moi et ce n'est pas avec moi.

En plus de la honte c'est de l'HUMILIATION. Mais je sais la contenir rassurez-vous, vu que je ne suis coupable de rien sauf de l’intégrité. Ne dit-on pas de manière vulgaire que c’est le cœur du bandit qui bat? Cela dit, la psychologie de la colère est quelque chose que j'ai apprise par profession à bien maitriser.

Comptez-vous assigner Maffo Carol Adams en justice pour détournement du compte de Taste Cameroon CIC?

Les membres originaires de Dschang qui siègent au Taste Cameroon's International Development Board vont se consulter sur la question et vous en serez informés. Dans la notification de son avocat il est dit, ou du moins il en sort l’impression qu’elle a partagé les ressources de Taste Cameroon CIC acquises des levées de fonds au point de m'en léguer une partie constituée d'une  valise faites de ses effets personnels qu'elle a conservés comme d'habitude dans mon domicile à Dschang ainsi que d'une dizaine de planches à découper, des gangs de sécurité pour boucherie, une petite machine à émincer..). Je tiens à rassurer tous que je ne fais pas commerce avec ce type de gain. Par conséquent  je les remettrai à qui de droit sur place à Dschang, sur la recommandation de Maffo Carol Adams.

Je vous remercie, Monsieur Jean-Noël, pour l'amabilité que vous nous faites de répondre à nos questions.

Merci à vous. Au moins vous ne vous êtes contenté d'une version des faits et en faire une vérité universelle. Vous êtes venus vers moi me demander ce qui s'est passe. Je me mets à la disposition de tous à tout moment et en tout lieu pour apporter tout complément  d'information à mes déclarations puisque je comprends le caractère indispensable de la lumière sur pareille situation.  La situation a un caractère hautement pédagogique pour ceux du département de la Menoua qui entretiennent des rêves à la hauteur de leur amour pour ce département. Au-delà des revirements de mon amie et de la réaction des autorités telle qu’elle me les a rapportées, je ne regrette pas les résultats et l’impact de ce projet ; et si tout était à refaire, je le referais mais peut être autrement.

Propos recueillis par Augustin Roger MOMOKANA

Lisez l'interview de Madame Carol Adams: «Dschang Fête Ses 100 Ans » : Carol Adams nous explique pourquoi elle quitte le bateau.