Dschang, 29 juin (Sinotables.com) – La deuxième journée du 30e anniversaire du Comité pour le développement Intégré du village Leffé (ADIL) a été #Sporsa.

Journée sportive, culturelle et cultuelle. La journée du vendredi 29 juin a été marquée, à Leffé-Foto, par quatre pôles d’activités : la campagne de consultation médicale gratuite, le tournoi de football, la table-ronde sur les maladies fonctionnelles, et un culte protestant conduit par le révérend pasteur Nobodem.

La Campagne de consultation médicale. Ça n’a pas été la grande effervescence. Moins de 200 personnes consultées sur une population de plus de 1000 habitants. Les organisateurs ne sont pas du tout contents. Pourtant on pourrait dire avec madame Désiré que la communication a  fait défaut. Selon cette infirmière, « de nombreuses femmes ont reçu l’information, mais ont cru comprendre que la campagne aura lieu le dernier jour du congrès, c’est-à-dire samedi 30 juin. »

Un match de gala en levée de rideau au tournoi de football à trois équipes. S’agissant du handball, les Mères ont dominé les Filles par 11 buts contre 9. Menées 4 contre 5 à la mi-temps, ces dames dont la moyenne d’âge se avoisine la trentaine ont pu rétablir l’équilibre, avant de prendre le dessus grâce à l’adresse de leur capitaine « Ma’a Mbouda ».

« Nous sommes certes vieilles, mais ne dit-on pas que c’est la vieille marmite qui sait faire le sauce ? Nous l’avons prouvé à nos enfants qui n’ont pas déméritées. Elles devront s’entrainer », s’est réjoui la capitaine des Mères à Sinotables.com. Pour sa part, Nawo Hilary a « découvert et est tombée amoureuse des émotions suscitées par le handball ». Elle va se mettre à cette école dès son retour en ville.

En football, les trois équipes ont adopté le principe du tirage au sort pour désigner les équipes qui doivent s’affronter en barrage. Celle n’ayant pas été tirée devant discuter directement la finale. Mais il leur a fallu admettre aussi que les finalistes devront prendre quelques joueurs de l’équipe perdante pour renforcer leur effectif.

D’abord, Dschang a affronté Yaoundé en barrage.  Cette rencontre s’est soldée par la victoire de Yaoundé sur Dschang : 3 buts à 2. En finale, Douala et Yaoundé  ont servi, sous une fine pluie, une rencontre riche en suspens. Les deux équipes sont allées  à la pause sous un score d’un but partout. De retour des vestiaires, Yaoundé appuie sur l’accélérateur. Ce qui porte des fruits à la 26e et à la 28e min. On croyait les carottes cuites pour Douala. C’était ignorer les ressources de la bande à Zeutsa Socrates qui, réduit la marque à la 35e min. Yaoundé assène un nouveau coup à la 37e min. Douala revient à la charge à la 38e min. Score finale : Yaoundé 4 – Douala 3.  Pour Fosso Eugène comme pour Zeutsa Socrates, « cette finale est un moment d’amusement, de joie et de célébration de notre appartenance à Leffé ».

La table ronde quant à elle a été le prolongement de la campagne de consultation médicale gratuite. On y a parlé des maladies fonctionnelles : le diabète, l’hypertension, le cancer, l’arthrose. Dr Bongni Patrick (Médecin chirurgien) et M. Nguefack Christophe (naturopathe et nutritionniste) ont largement édifié leur public sur les causes de ces maladies, sur l’importance d’une bonne hygiène de vie si l’on veut se tenir à l’écart.  En conclusion, Pour éviter ces maladies il faut manger des végétaux (ils sont riches en fibres et les fibres ont la réputation d’atténuer le passage du sucre dans le sang), éviter les fritures, mais avoir une activité sportive régulière. Ceci améliore l’activité respiratoire, l’activité carter et brûle les graisses.

Le révérend pasteur Nobodem a axé sa célébration sur le Psaume 103 Verset 1 à 8,  puis sur Zachari, Chapitre 3 Verset 1 à 10. Pour lui, le congrès est un  grand moment de retrouvailles pour les filles et fils de Leffé qui viennent déposer aux pieds de Ndi Kueti Leffé  une part du butin de la dernière chasse.  Il a par ailleurs indiqué si Dieu nous a donné la vie, il nous revient de la préserver. Saluant au passage la table ronde dont les interventions ont permis aux uns et aux autres de mieux s’informer sur comment faire pour se garder en bonne santé.

Augustin Roger MOMOKANA