...
...
Responsive image

Présidentielle 2018 : les Bamboutos ont mobilisé 83 millions FCFA pour la campagne électorale de Paul Biya.

 

La réunion consacrée à la collecte des fonds de solidarité nécessaires au financement de la campagne électorale pour le vote en faveur du candidat Paul Biya  dans le département des Bamboutos s’est tenue le 25 août 2018.

Les élites extérieures et intérieures du département  des Bamboutos, les âmes généreuses de la région de l’Ouest, mobilisées à l’appel du ministre en charge des Travaux public, Emmanuel Nganou Djoumessi, chef de la délégation permanente départementale du Comité central du RDPC pour les Bamboutos, se sont retrouvées le 25 août 2018 dans la maison du parti Rdpc pour une réunion consacrée à la collecte des fonds de solidarité nécessaire au financement de la campagne électorale pour le vote du candidat Paul Biya à l’élection présidentielle du 7 octobre prochain.

A l’occasion, les participants à cette rencontre ont exprimé leur générosité à l’égard de leur « Champion », c’est-à-dire le candidat du RDPC. Résultat des courses : un montant de 83 millions Fcfa a été collecté.

Dans sa réaction, Emmanuel Nganou Djoumessi  s’est fendu, : « Je suis content que nous ayons réalisé cette cagnotte parce que nous en avons besoin pour notre travail d’occupation du terrain, qui va nous amener à massifier le vote en faveur du président Biya qui est notre candidat. Nous avons obtenu 83 millions Fcfa, nous allons continuer à nous battre parce que, au bout du compte nous avons besoin de cette ressource pour nous mobiliser en temps opportun. »

Bataille électorale

Selon un  analyste politique dans les Bamboutos, cette levée des fonds n’est pas innocente. A l’en croire, la présidentielle du 7 octobre 2018 déchaine les passions. Et le département des Bamboutos, milieu mythique et symbolique du Cameroun, se présente de plus en plus comme une circonscription électorale très stratégique pour le parti des flammes ardentes. C’est  ce qui lui vaut le déploiement effréné des partis politiques d’envergure.

L’on se souvient bien que le Sdf y a fait son 1er grand meeting de présentation de son candidat ; que le MRC du Pr Maurice Kamto,  que Cabral Libii avec le parti Univers sont passés par-là. Chacun cherchant à faire un travail de fourmis. « L’on peut donc comprendre que le ministre des Travaux publics soit déterminé à conserver  son leadership en mettant les petits plats dans les grands, pour réunir les moyens conséquents  afin d’atteindre ses objectifs. La convoitise des partis politiques qui se convergent dans cette unité électorale complexifie sa tâche mais sans compter avec le courage, la ténacité, la perspicacité et la détermination de l’homme. Qui a embrassé la besogne avec méthode et encadrement de proximité, » confie le critique politique.

C’est le lieu de rappeler qu’en date du 14 Août 2018 à l’occasion du meeting de relance des activités du MRC à Mbouda, sous l’égide de son président le Pr Maurice Kamto et qui a drainé des foules, le célèbre juriste et leader politique, dans son allocution, a sollicité les suffrages des populations des Bamboutos pour son accession à la magistrature suprême le  7 octobre prochain. En contrepartie, au cas où il prendrait les rênes du pouvoir, il a promis à ces peuples,  « grands et dynamiques commerçants, mal lotis en raison de l’absence d’un cadre décent pour mener à bien leurs activités mais qui  ravitaillent pourtant les grandes métropoles (Yaoundé et Douala) du Cameroun, » la construction d’un grand marché pour leur permettre de faire aisément le business et l’aménagement des routes pour le désenclavement des localités.

Le président de l’OJRDPC des Bamboutos centre (I) à Mbouda, Jean Claude Tatissong en sa réaction, quelque instant plus tard, laisse entendre que les serments  du chairman ne sont que des chimères. «Le marché central de Mbouda qui est actuellement opérationnel est l’un des grands marchés de la région de l’Ouest avec 2800 boutiques. Où trouvera-t-il l’espace nécessaire pour la construction de ce marché dont il parle ? Par ailleurs le projet de désenclavement des bassins agricoles de l’Ouest qui est une activité permanente du ministère des travaux publics est une réponse aux problèmes d’infrastructures routières à Mbouda. L’axe du projet qui couvre l’itinéraire Baleveng-Bangang-Batcham-Mbouda-Galim et les bretelles Mbouda-Bamesso-Galim ; Balessing-Batcham et Mbouda-Ngouaya-Bati sur une longueur de 110 km est tenu par l’entreprise Eser Contracting sous le contrôle de Ecta Btp. Les travaux sont en cours de réalisation. Pour l’heure, l’on assiste au bitumage de la bretelle Mbouda-Bamesso-Galim, » dit-il. Et de poursuivre : « Au vu des retards accusés sur cet axe, en date du 10 juillet 2018, le ministre des travaux publics lors d’une visite de chantier a instruit la contractualisation de 5 entreprises sous-traitants pour accompagner Eser. Afin que les travaux, conformément au planning, soient livrés dans les délais, c’est-à-dire en fin 2019. » Le 2nd axe relie sur une longueur de 107 km les villages de Galim et Bamendjing aux villes de Foumbot et Bangangté. L’entreprise Razel est en charge des travaux sous le contrôle d’Egis Cameroun.

Faibles inscriptions sur les listes électorales

Aux dires du ministre des Travaux publics, ce projet vise l’amélioration du niveau de service des routes  de ce grand bassin de production communément appelé « grenier d’Afrique centrale ». « Au-delà des aménagements socioéconomiques qui accompagnent les routes du désenclavement du bassin agricole de l’Ouest (équipements des centres de santé, ouverture des pistes de collecte, constructions des forages et fournitures du matériel didactique dans certaines écoles), ce projet qui traverse le département de la Menoua, des Bamboutos, Noun, Ndé, va favoriser la production et l’écoulement des produits dans les autres régions du pays et dans la sous-région d’Afrique centrale, » explique-t-il.

De  sources, le verrouillage du terrain électoral par les premiers occupants (le Rdpc, Sdf) en ce moment particulier où les plus grands activistes de l’opposition brillent parfois par leurs faibles inscriptions sur les listes électorales, il faut se le dire, les enjeux de cette élection et l’effervescence sur le terrain suggèrent un travail intense, une vigilance de tous les instants et une volonté inébranlable de mouiller manifestement le maillot.

Filibert AZAP NDONGO

Présidentielle 2018 : les Bamboutos ont mobilisé 83 millions FCFA pour la campagne électorale de Paul Biya. – Sinotables