Gérer les emballages de pesticides  demeure un souci pour les autorités qui n’ont de cesse multiplié les conseils pour une bonne gestion de ces polluants. Une bataille presque perdue, si l’on compte le nombre de personnes qui résistent aux conseils proposés.

Sur la route de Ndziih, au niveau de Mezet, un agriculteur a trouvé la solution pour lutter contre la pollution par les emballages plastiques, les boites et autres contenants dangereux pour l’environnement. Loin de la poubelle intelligente, sa cage a le mérite d’emprisonner les emballages plastiques vidés de leurs pesticides pour des besoins agricoles.

Pour dompter ces agents pollueurs, l’agriculteur s’est fait fabriquer une cage en fer qu’il a installée à l’entrée de sa plantation. C’est dans cette cage que finissent les emballages de pesticides utilisés dans le champ.

« L’an dernier il a fait le plein. Je ne sais pas ce qu’il en a fait. Un matin j’ai seulement constaté que la cage avait été vidée », témoigne un chauffeur de camionnette grand usager de cette route.

« Le gouvernement dit que les emballages et les boites dérangent l’environnement. Mais que veut-il qu’on fasse ? Avant ce n’était pas un problème, puisqu’il suffisait de creuse une fosse dans le champ pour enfouir tout cela. Mais là encore il dit que c’est une catastrophe. Je  vais donc manger les boites ? Je ne comprends rien » : un agriculteur de la région.

Notre agriculteur dont le champ offre à la vue une belle plage de pomme de terre était malheureusement absent pour nous  livrer son témoignage. Les personnes rencontrées dans ce domaine étaient des tacherons.

Augustin Roger MOMOKANA