Depuis 1975, date de l’ouverture de son garage automobile, Fru John a imprimé ses marques dans la ville de Dschang. De mécanicien il est devenu un opérateur économique prospère. A sa mort il trône à la tête « King Motors » un groupe qui œuvre dans plusieurs secteurs dont le transport de marchandises, la vente d’accessoires automobiles, etc.

« Whih simplicity and humility, and good humor our dad taught us to love and to tackle many challenges  in life, »

Né le 21 novembre 1955 à Akum, dans la région du Nord-Ouest, celui qui est plus connu à Dschang sous le pseudonyme de « King Motors », du nom de sa société, « ou Pa John » est décédé le 3 août dernier à l’hôpital de district de Santé de Dschang où il était venu pour un suivi de routine.

Pa John a participé à la construction de la cité de Dschang.  A l’époque de l’Institut des Techniques Agricoles (ITA) de Dschang, était figurait sur la liste des dignes fils à construire des logements de standing pour accueillir des enseignants soviétique, américains et belges très exigeants en matière de résidence.

« Together  we wanted to make the world around us better. »

Peu après, ce transporteur de marchandises, vendeurs de pièces automobiles, a eu l’idée de construire un immeuble R+2 en face du Cinéma La Menoua, c’est-à-dire en face du Monument Djoumessi Mathias. Un immeuble qui a, sans doute, inspiré d’autres fils du département à sortir de leur sommeil pour bâtir la ville.

Fru John était un grand bâtisseur de la Dschang. Tant et si bien qu’un jour en écrivant le livre des bâtisseurs de Dschang, il faudrait que l’on songe à lui consacrer une page. Son registre est le business, c’est-à-dire les affaires. Dschang doit être fier d’avoir permis à un jeune homme de partir de rien –il était un jeune mécanicien à son  arrivée- pour bâtir une entreprise  et poser des empreintes que cette ville portera pendant très longtemps.

« …he was the first Anglophone to establish a garage in Dschang in 1975. »

La ville de Dschang a rendu vendredi 14 septembre un dernier hommage à son grand citoyen disparu. A l’occasion de la mise en bière à la morgue de l’Hôpital de district. Puis de la messe en la paroisse ST Augustin. Une longue procession partie de l’église pour sa résidence à Paid Ground, derrière l’ « Ecole anglophone ». Une grande veillée s’y déroule, puis que ce samedi l’inhumation suivra à Akum (Santa).

Augustin Roger MOMOKANA