...
...
Responsive image

Présidentielle du 7 octobre : « Faisons en sorte que Foto ne soit pas oublié au moment du partage du gâteau. »

Spread the love

 

Le  groupement Foto, dans le département de la Menoua, est sur le terrain depuis lundi  1er  octobre.  L’équipe de campagne y est conduite par Sa Majesté Donfack Beaudelaire, le maire de Dschang.

Ecole publique de Foto, école publique de Litagli, Carrefour École publique Groupe I Fonakeukeu, Carrefour Toutsang, Foyer communautaire de Ngouaha. Cinq étapes qui ont accueilli avec joie la caravane du RDPC dans le groupement Foto.

« Le pays est en guerre et le président Paul Biya ne doit pas s’enfuir ou être chassé du pouvoir. Il faut qu’il mette fin à cette guerre. Et il a de l’expérience pour le faire. Paul Biya est candidat. Nous savons ce qu’il a déjà fait. Faites en sorte que Foto ne soit pas oublie au moment du partage du gâteau. »

A chacune de ces escales de nombreuses interventions : celle d’une conseiller municipal, de la présidente de l’OFRDPC, celle du président de la sous-section visitée, celle du trésorier du parti, celle du président du comité local,  celle des chefs Foyaguem et Folewouh.

« Que les gens ne vous trompent plus. Il est certes vieux, mais pouvez-vous tuer votre père sous le prétexte qu’il est vieux ? »

Les messages sont identiques, avec de petites variations qui justifient soit l’importance soit le degré de turbulence des populations de la localité. C’est ainsi que le message à Ngouaha tendait plus à un véritable baratin, à cause de l’inertie constatée du premier responsable local du RDPC.

«Dans le processus de construction d’une Nation on voit défiler toutes sortes de personnes : les rêveurs, les bavards, et les bâtisseurs ».

Sa Majesté Donfack Beaudelaire, le maire de Dschang et son équipe de campagne ont découvert des misères de certaines populations à l'occasion de cette campagne électorale

Pendant Cette campagne, le maire de Dschang et son équipe ont eu l’occasion d’éprouver les misères de certaines de ses populations. A Litagli, deux problèmes majeurs : l’absence de l’électricité et les voies d’accès au village sont un véritable casse-tête. Mais la mairie de Dschang a choisi comme priorité l’éducation des enfants. En ce moment elle achève la construction d’un deuxième bâtiment  de 02 salles de classe à l’école publique du village.

« Je vous ai  donné mon dos, comme l’oiseau avait donné le sien au ciel», S.M. Donfack Beaudelaire aux populations de la zone D dans le groupement Foto.

Augustin Roger MOMOKANA