Maurice Kamto interpelé mardi 6 novembre, à Yaoundé, le jour de l’investiture de Paul Biya. Paul Biya a inauguré son nouveau septennat par l’arrestation de l’opposant Maurice Kamto qui revendique sa victoire au scrutin du 7 octobre dernier.

Maurice Kamto, Christian Penda Ekoka, Me Simh, Alain Fogue, Okala Ebode manifestaient publiquement contre ce qu’ils qualifient de hold up électoral de la victoire du candidat du MRC.

Des sources dignes de foi indiquent que le leader du MRC et ses compagnons d’infortune séjourneraient au siège de la Police judiciaire à Elig Essono.

Une sortie risquée quand on sait qu’elle visait à détourner l’attention du monde du Palais de l’Assemblée nationale où le président Paul Biya prêtait serment pour un nouveau mandat de sept ans.

Le 22 octobre dernier, après une rude bataille post électorale, le Conseil constitutionnel a déclaré Paul Biya vainqueur de l’élection présidentielle du 7 octobre par 71,28%, contre 14,23% pour Maurice Kamto son principal challenger.

Augustin Roger Momokana