Après la cérémonie d’investiture du président Paul Biya mardi 6 novembre, pour un nouveau mandat de sept ans, l’heure est à l’attente de la formation du nouveau gouvernement.
Paul Biya est conscient que ses précédents gouvernements, par leur volume, ont constitué un handicap majeur pour la mise en œuvre de sa politique, une source de la dégradation de la qualité du service et de l’action publique. Dès lors, les attentes convergent pour un gouvernement revu à la baisse mais où les responsabilités permettent à chaque membre de se donner à fond.
Sinotables.com propose ici une ossature du gouvernement dont rêve le camerounais ordinaire. Il s’agit d’un gouvernement qui se dépouille des postes de ministres délégués pour se contenter de l’essentiel : Un premier ministre, un ministre d’Etat, 26 ministres, 4 secrétaires d’Etat.

Composition du gouvernement :
Premier Ministère
Ministère d’Etat
• Ministère de l’Economie et des finances
• Ministère des Affaires étrangères et de la coopération
• Ministère l’administration territoriale de la sécurité publique
• Ministère des Mines et Industrie
• Ministère du Travail, de la formation professionnelle, de l’emploi et du dialogue social
• Ministère de la Santé publique
• Ministère de l’Education nationale
• Ministère de l’Agriculture et du développement rural
• Ministère de la Justice et éducation civique
• Ministère du Commerce, de l’artisanat et du tourisme
• Ministère de la communication, des médias et de l’économie numérique
• Ministère de la Jeunesse, de la culture et des sports
• Ministère des Forces armées
• Ministère de l’Environnement, des ressources naturelles et du développement durable
• Ministère des Travaux publics et des infrastructures
• Ministère des Transports, de l’équipement et du patrimoine de l’Etat
• Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et technologique
• Ministère du Logement, de l’hydraulique, des énergies, et de l’assainissement
• Ministère des Relations avec la diaspora et les assemblées
• Ministère de la Poste et des télécommunications
• Ministère de la Solidarité nationale, de la protection de l’enfance et de la promotion de la famille
• Ministère de la Planification et du développement
• Ministère des collectivités locales, de la décentralisation et de la coopération décentralisée
• Ministère de la promotion des investissements et des partenariats public-privés
• Ministère de la promotion des langues nationales, des inventions et des produits locaux
• Ministère de la Fonction publique et de la sécurité sociale

Quelques départements ministériels devront être dotés de secrétariats d’Etat : l’éducation, l’agriculture, les forces armées, la jeunesse.

Augustin Roger MOMOKANA