...
...
Responsive image

Le département des Bamboutos, un carrefour de joutes politiques.

Le département des Bamboutos est un carrefour de joutes politiques. Aujourd’hui plus que jamais chaque formation politique : le Sdf, le Mrc, le Rdpc, et les autres devront mouiller le maillot sur le et savoir qu’aucune situation n’est permanente ou définitivement acquise.
Théodore Djatsa, le désormais secrétaire de la fédération départementale du Mrc pour les Bamboutos en est conscient des défis qui s'imposent à lui et son équipe, lui qui a été installé dans ses fonctions le 18 novembre 2018.
Ce transfuge du Sdf, sait devoir se mettre aussitôt au travail pour un triple objectif : manifester notre réprobation au hold-up électoral ; accompagner le Pr Maurice Kamto, président élu du Cameroun selon le vrai verdict des urnes dans le programme de résistance pour sa victoire volée ; et préparer avec professionnalisme les échéances électorales à venir.
Ce travail de titan nécessite une veille permanente, ainsi qu’une mobilisation générale des énergies autour des problématiques dont découlent les performances futures du Mrc. Christophe Kamdem et Emmanuel Kueka partagent l’avis, pour qui « il faut bien dire que beaucoup d’admirateurs de l’intérieur et de la diaspora font de plus en plus des clins d’œil et manifestent leurs intérêts à rejoindre ce grand mouvement qui se présente comme la meilleure rampe de lancement pour une véritable révolution pacifique dans le changement au Cameroun».
L’enjeu immédiat pour le Mrc étant de rafler les 4 sièges à l’Assemblée nationale et 4 communes du département des Bamboutos lors des échéances électorales de 2019. La présidentielle du 7 octobre dernier a établi la taille et la pertinence de l’implantation du Mrc sur le territoire national.
En face, au Rdpc, le président de la section Ojrdpc des Bamboutos centre (I) à Mbouda, Jean Claude Tatissong, dénonce l’acharnement de Théodore Djatsa selon lequel la victoire du Rdpc à la présidentielle du 7 octobre 2018 dans les Bamboutos tient lieu d’un hold-up électoral. « Nous démentons cette information qui n’a d’ailleurs pas de fondement, ce d’autant plus que sur la base des données statistiques de nos militants des cellules en passant par les comités de base, les sous-sections et sections des Bamboutos, plus particulièrement la section de Bamboutos centre (I), nous sommes à plus de 37 milles militants acquis à la cause du Rdpc. Nous sommes en voie de nous alarmer du score le 62% acquis contre 31% obtenu par le Mrc à ce scrutin alors que nous attendions un classement 72%. C’est dire que tous nos militants n’ont pas tous votés. Il est donc aberrant de dire que le Rdpc s’est illustré par la tricherie au cours de cette consultation électorale, » dit-il, remonté.
A Mbouda, comme partout dans les Bamboutos, la base militante ne se contente plus de troquer son vote contre un morceau de savon, ou une boite de sardine et un pain. « Les élections législatives et communales de 2019 seront âprement disputées et la victoire sera dans le camp de ceux qui auront tenu un langage de vérité aux populations. »
Filbert AZAP NDONGO
Photo: JABI