...
...
Responsive image

Monsieur le Maire de Dschang : «… Seuls les résultats sur le terrain nous importent. »

Spread the love

Le dynamisme tous azimuts du maire de Dschang, dont la commune est mentor et référent e sur les pôles assainissement, gestion de l’eau potable, gestion des déchets au Cameroun comme en Afrique, n’est pas suffisant pour plaire aux citoyens de sa municipalité.

Les citoyens sont très fiers du bel immeuble que vous réalisez au Marché B.
Si être une référence voudrait dire que tout est parfait dans la maison, le maire Beaudelaire Donfack n’a aucun souci à se faire. Si par contre cela laisse des insatisfactions parmi les citoyens, le maire Beaudelaire Donfack devra se poser des questions.
Depuis quelque temps, des petites chiquenaudes sont faites au maire Beaudelaire Donfack au sujet des poubelles qui jonchent certaines rues (carrefour Albert Camus, Carrefour Mingmeto, en face du District de santé, etc.) le ramassage des déchets n’est plus systématique dans cette cité.

Les citoyens sont remontés contre vos poubelles envahissantes

Depuis quelque temps, des voix s’élèvent sur les réseaux sociaux contre le maire Beaudelaire Donfack au sujet de l’état de dégradation avancé de la voirie urbaine (voir les buses derrière le Commissariat du 2e Arrondissement, les garde-fous sur le Pont du Plaisir), l’état d’insalubrité manifeste du lac municipal de Dschang.
Depuis quelque temps, les citoyens de la commune de Dschang s’interrogent sur ces chantiers abandonnés du maire Beaudelaire Donfack (l’Hôtel de ville en abandon depuis deux ans, le bâtiment en contrebas de l’hôtel de ville, etc.)
Depuis quelque temps, ce sont des charges contre l’inertie des collaborateurs du maire Beaudelaire Donfack. Car si le maire, toujours parti, ne peut se balader dans les rues de sa municipalité pour en avoir le diagnostique réel en temps réel, il va sans dire que ses différents services peuvent le faire à son compte.

Voyagez ! Mais gardez la main sur la situation générale de votre commune

Etre à l’honneur dans les grands salons de la coopération décentralisée n’est donc plus un signe de bonne santé, monsieur le maire. Ramener des euros n’est non plus une garantie de bonne action car ce qui importe, Monsieur le maire Beaudelaire Donfack, c’est l’action sur e terrain ?
L’action pour éradiquer les dépotoirs spontanés, les poubelles qui envahissent la chaussée, les citoyens dont l’incivisme en matière d’hygiène et salubrité (à la maison comme dans la rue) inquiète, l’action pour remettre à l’état les buzes écrasées, débarrasser les rues des carcasses abandonnées.
Voyagez ! Récoltez de l’argent ! Mais sachez que ce qui importe à nos yeux, ce sont « les résultats sur le terrain ». C’est comme ça !
Augustin Roger MOMOKANA