Le traitement des boues de vidange permet d’avoir une terre riche en azote. Mais à Dschang qui produit du compost à base des déchets biodégradables, des analyses préalables de compatibilité sont nécessaires pour déterminer la possibilité du co-compostage, c’est-à-dire un mélange de cette terre avec le compost.

En bénéficiant d’une subvention de 38 millions FCFA de la Fondation Bill & Melinda Gates, grâce à un parrainage de l’AIMF (Association internationale des Maires francophones) pour l’élaboration de la stratégie et la structuration de la filière gestion des boues de vidange, la Commune de Dschang renforce son image de laboratoire des stratégies de gestion des déchets et de l’assainissement urbain.

La gestion des boues de vidange est attendue à Dschang comme une source d’accroissement du rendement agricole. Sous cet angle, dans la cadre du co-compostage, les boues de vidange permettront d’enrichir le compost issu du traitement des déchets biodégradables. Les boues sont plus riches en nutriments que le simple compost. Bien plus, la gestion des boues de vidange, comme le compostage des déchets, sera un levier de développement économique de la commune de Dschang.

Par ailleurs, elle pourrait permettre de mobiliser deux grandes institutions qui appuient déjà les projets développement dans la Commune de Dschang, en l’occurrence l’Union européenne qui finance le projet MaGeTV (projet de maitrise de la gestion, du traitement et de la valorisation des déchets municipaux) et l’AIMF qui jusqu’ici était identifiée comme partenaire dans les projets eau. Ceci n’est qu’une hypothèse, dans la mesure où la stratégie n’est pas encore disponible. Dès qu’elle sera élaborée nulle ne doute qu’elle soit portée aux guichets d’opportunité de financement.

Déjà, relevons avec Joël Sagne Moumbe le coordonnateur du pôle de valorisation au projet MaGeTV que la gestion des boues de vidange et le compostage des déchets ménagers sont des actions qui « permettent de mettre le lien entre deux grands acteurs d’appui au développement : d’une part l’Union européenne qui a facilité la mise en place du Projet MaGeTV, et d’autre part l’AIMF qui est entrain de soutenir cette action d’élaboration d’une stratégie de gestion des boues de vidange. Et il est clair que ce soit dans le projet MaGeTV ou dans celui de gestion des boues de vidange on a toujours en toile de fond Nantes Métropole ».

La gestion et la valorisation des boues de vidange est consécutive à un accord de partenariat signé en mars 2017 entre l’AIMF et la Fondation Bill et Melinda Gates dans le but de développer une « Initiative pour l’amélioration des services urbains clés les secteurs sociaux ». L’accord court jusqu’en 2021.

Augustin Roger MOMOKANA