« Ni courtisan, ni flagorneur ». Au premier contact le titre laisse l’impression que le lecteur va plonger dans les méandres de la politique ou dans les affaires de ce pays que nous appelons Cameroun. Il n’en est rien du tout.

Tout le monde à l’Alliance franco-camerounaise de Dschang jeudi 13 décembre, à 15H. Venez acheter un livre qui vous évite de vous casser la tête lorsque vous devez rédiger un discours. Mais si vous n’avez pas l’argent venez au moins voir ce gouverneur qui a osé écrire cela.

Abakar Ahamat n’est « ni courtisan, ni flagorneur ». Chacun de nous sait ce que cela veut dire sous nos cieux, où des gens applaudissent leur « champion » au point de se déchirer les paumes de main. Il se veut outil pédagogue à l’usage des élus, des décideurs, de tout homme qui s’adresse au peuple ou à la masse.

« Ni courtisan, ni flagorneur » est un ensemble de ressources littéraires et stylistiques proposées par l’ancien gouverneur de régions, dans l’intérêt de mettre à la disposition du grand public un outil d’apprentissage et de rédaction efficaces de discours.

Il s’agit d’exposer des règles et les techniques de rédaction administrative, de manière à ce que chacun de nous s’il décide de prendre sa plume réussisse à « persuader et convaincre son auditoire par le verbe et la verve ».

L’ouvrage « Ni Courtisan, ni flagorneur » est écrit en anglais et en français. Il compte 450 pages. Il a été édité par Ifrikya. Alexandre T Djimeli en est le préfacier. Le caractère bilingue démontre l’ambition de l’auteur de toucher le maximum de lecteurs possible, tant en zone anglophone qu’en zone francophone.

Rendez-vous à l’Alliance franco-camerounaise de Dschang mercredi 13 décembre 2018, à 15H.

Sinotables.com