Personne ne s’y attendait, pourtant c’est fait. Un Communiqué de l’Association des Clubs de Football Amateurs du Cameroun (ACFAC) signé le 27 décembre annonce qu’un appel a été déposé auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) le 7 décembre « en contestation des décisions du Comité Exécutif de la CAF du 20 juillet 2017 » et du 30 novembre 2018.

Lesdites décisions portent respectivement sur le passage de 16 à 24 équipes pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations, et le retrait au Cameroun de l’organisation de la CAN 2019.

Le Communiqué signé du président de l’ ACFAC ( Balla Ongolo Henri Claude) et du rapporteur de l’assemblée générale extraordinaire (Eboumbou Jacques Marcel) précise que la démarche vise « uniquement à permettre au Cameroun de récupérer l’organisation de la CAN 2019 avec en cas de besoin, un calendrier exceptionnellement aménagé, dans la mesure où pendant deux ans, la CAF (Confédération Africaine de Football) a empêché la FECAFOOT (Fédération Camerounaise de Football) de fonctionner normalement en maintenant à sa tête un exécutif sans mandat, avant de modifier de manière arbitraire et unilatérale le nombre d’équipe participantes à la CAN 2019, avec toutes les conséquences engendrées sur les plans infrastructurel et organisationnel. »

L’ ACFAC pousse l’accusation plus loin : « la décision de retirer l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun, prise le 30 novembre par le Comité Exécutif de la CAF, s’est appuyée sur les dispositions d’un accord inexistant dans la mesure où la CAF n’a jamais signé l’ Accord Cadre qu’elle a elle-même élaboré et transmis à la FECAFOOT qui l’avait pourtant signé depuis le 20 septembre 2017 ».

Selon l’esprit du Communiqué, la réattribution de l’organisation de la CAN 2019 devrait intervenir à la réunion du Comité Exécutif de la CAF prévu à Dakar, Sénégal, le 9 janvier 2019.

Augustin Roger MOMOKANA