L’alternance tant réclamée , au sommet de l’Etat, par les citoyens Congolais a été réalisée. En attendant les résultats des législatives, ils se félicitent de devoir tourner définitivement la page Joseph Kabila avec ses tensions et ses victimes.

Selon la CENI (Commission électorale nationale indépendante), Félix Tshisekedi remporte la présidentielle du 30 décembre 2018 avec 38,57% des suffrages exprimés devant Martin Fayulu, 34,83%, et Emmanuel Ramazani Shadary, 23,84%.

Félix Tshisekedi Tshilombo a, sur la base des résultats de la présidentielle du 30 décembre 2018, remporté provisoirement le scrutin présidentiel de la République démocratique du Congo. Fils d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est âgé de 56 ans. Il a repris l’UDPS après le décès de son fondateur.

L’échec d’Emmanuel Ramazany Shadary, le candidat du FCC (Front commun pour le Congo) et dauphin désigné par la président Kabila ne fait plus aucun doute.

Deux causes justifieraient l’échec du FCC. D’abord la situation critique du pays caractérisée l’état calamiteux des routes, du système d’énergie, et la misère ambiante d’une part, et la concentration de la campagne électorale à Kinshasa d’autre part.

Rappelons que Ramazani Shadary a été proclamé troisième à l’issue de l’élection présidentielle du 30 décembre. Un résultat qui déçoit bon nombre des membres du FCC et qui pourrait compromettre l’avenir de ce parti qui bascule à l’opposition.

L’annonce jeudi 10 janvier de la victoire de Félix Tshisekedi a provoqué des manifestations à Kiwit dans la province du Kwilu, le fief de Martin Fayulu. Le bilan fait état de Six morts et une vingtaine de blessés graves. Selon les autorités locales, la prison centrale de la ville a été incendiée, tandis que de nombreux commerces ont enregistrés des scènes de pillage.

Photo: Radio Okapi

Avec mediacongo.net