La journée du dimanche 13 janvier 2019 a été marquée par le décès deux préfets, dans des conditions troubles, selon l’opinion. Ausssi de Jean Foumane Akame, le Conseiller aux Affaires juridiques du président de la République.

D’abord le préfet du département des Hautes-Plateaux.

Durant la journée, l’information a circulé selon laquelle le préfet du département des hauts plateaux de l’Ouest, Félix Bilonougou, aurait trouvé la mort dans une chambre d’hôtel à Bandjoun, alors qu’il se trouvait en compagnie d’une jeune fille.

Cette information sur la mort du préfet s’est avérée fondée, mais le lieu et les circonstances sont remis en cause par un communiqué de Monsieur le Gouverneur de la région de l’Ouest qui annonce « le décès de Félix Bilonougou, Préfet du Département des Hauts-plateaux : décès survenu LE dimanche 13 janvier 2019 à Bafoussam, des suites d’un malaise.»

Ensuite le Préfet du Lebialem

En fin d’après-midi, sur les réseaux sociaux, l’information sur l’assassinat du préfet du département du Lebialem, dans la région du Sud-ouest Cameroun, a fait la boucle, impulsé par Pouvoir 4. Ce qui s’apparentait à une rumeur a été confirmé à la tombée de la nuit.

Etta Mbokaya Ashu aurait lui aussi été a été assassiné par des sécessionnistes de l’Ambazonie. Il avait déjà été blessé quelques mois plutôt lors d’un déplacement dans cette unité de commandement qu’il conduit depuis seulement avril 2018.

Mais pour ce deuxième cas, des rumeurs selon lesquelles ils se trouverait à Yaoundé pour soins s’imposent de plus en plus. Ce qui fait qu’en l’état actuelle de la situation, seule une déclaration officielle permettrait d’en savoir clair.

Augustin Roger MOMOKANA