L’artiste Benjo MIGNON et son staff ont choisi le Centre Climatique de Dschang, pour présenter « Pardonne-moi » à la presse nationale. C’était au cours d’une conférence de presse dans l’après-midi du jeudi 17 janvier 2019.

« Je parle de l’Amour. Parce que l’Amour c’est quelque chose de fondamentale dans la vie de tout être humain. Il y a tellement de choses à dire de l’Amour : le pardon, la tolérance, etc. l’Amour recommande l’humilité. J’ai offensé la femme que j’aime, je me suis humilié, je lui ai demandée pardon ».

Benjo MIGNON était tout de blanc vêtu afin de présenter son nouvel opus. En plus il avait à ses côtés le délégué départemental sortant des Arts et de la Culture Désiré MBONGUE, et son manager. Un signe très fort car il s’agit du premier album et de sa sortie officielle.
« Pardonne-moi » est le tout premier album de l’artiste Benjo MIGNON qui roule sa bosse dans la musique depuis près de deux décennies déjà (membre du groupe LES AYANTS DROITS INTERNATIONAL en 1996). Il a pris du temps, parce qu’il ne vient pas dans la musique pour amuser la galerie, comme c’est souvent le cas pour la plupart des jeunes.

L’album qui compte 7 titres est tout makossa. Du bon makossa, tel que les amoureux de la musique camerounaise aimeraient écouter et danser. L’accouchement n’a pas été facile car, l’artiste en studio depuis 2016, souhaitait mettre à la disposition du public un produit à la hauteur des attentes. Surtout dans un contexte où le makossa a perdu de a côte poussé sur ses derniers retranchement par la musique urbaine.

« Pardonne-moi » a bénéficié de la collaboration de plusieurs ténors dont Petit Pays, Achille BOTAFOGO, Arthur MANGE, Lady KACHILA, Bello DRUM’S, Samuel KALAWOLE, Titi MOSELY, Dany BLEU. Des hommes qui ont su donner à l’album des couleurs swaag qui flirtent avec Petit Pays et Dina BELL. Le travail fourni fait comprendre que le Makossa ne peut pas mourir s’il avait des vrais ambassadeurs.

Si l’on n’a noté la présence d’aucun artiste connu de la Menoua, il est tout au moins important de signaler la présence dans la salle de Monsieur SAWA, le PDG de la boîte de nuit le Colisée. Une présence qui n’est pas passée inaperçue car pendant l’artiste à tenue à la saluer.

« Pardonne-moi », outre ce titre phare qui a donné son nom à l’album, comprend : « Chouka Chouka », « O Watsapp », « Souvenir », « Na Monguele Wa », « Souvenir (instrumental) », « Na Monguele Wa (instrumental) ».

Après Dschang où l’artiste a offert un show case au Sanza, la caravane reprendra la route pour Nkongsamba, puis Douala. Par la suite on assistera à la sortie du vidéogramme.

“Pardonne-moi”

Nous vous invitons à découvrir l’album auprès des distributeurs agréés, de faire appel à l’artiste pour des spectacles publics ou privés.

Benjo MIGNON, à l’état civil Hervé TCHITCHA est un fonctionnaire de la Justice. Il fait partie du personnel des greffes.

Augustin Roger MOMOKANA