Le Président Paul BIYA, a présidé vendredi 18 janvier 2019, au Quartier Général à Yaoundé, la cérémonie du triomphe de la 36ème promotion des élèves Officiers de l’Ecole Militaire Interarmées (EMIA).

Baptisée « Unité et Diversité », cette 36ème promotion des élèves Officiers de l’EMIA compte 174 Officiers camerounais, gabonais, centrafricains et congolais (Brazzaville).

Pour quoi seulement et toujours que chez les militaires ? Les autres (policiers, magistrats, médecins, ingénieurs, enseignants) sont-ils moins importants ? Cela nous donne l’impression que soit il a peur des militaires soit il leur accorde plus d’importance qu’à tous les autres.

Discours de S.E.M. Paul BIYA, Chef des Forces Armées lors de la cérémonie de triomphe de la 36eme promotion de l’Ecole Militaire Interarmées (EMIA) baptisée « Unité et Diversité »

Monsieur le Président du Sénat ;
Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;
Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Monsieur le Président du Conseil Economique et Social ;
Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel ;
Monsieur le Premier Président de la Cour Suprême, et Monsieur le Procureur Général près ladite Cour ;
Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Mesdames et Messieurs les Chefs des Missions diplomatiques et Représentants des Organisations internationales ;
Monsieur le Général de Corps d’Armée, Chef d’Etat-Major des Armées ;
Messieurs les Officiers Généraux ;
Mesdames et Messieurs les Officiers, Sous-officiers, et Militaires du rang ;
Distingués Invités ;
Mesdames et Messieurs ;

Notre pays est, comme vous le savez, confronté depuis plusieurs années, à diverses menaces au plan sécuritaire.

Grâce au courage de notre population et à la bravoure de nos Forces de défense et de sécurité, la menace du Boko Haram a été sensiblement réduite dans la région de l’Extrême-Nord. Les récentes attaques de ce groupe terroriste révèlent cependant la nécessité de maintenir un niveau élevé de vigilance.

La situation à notre frontière orientale, notamment dans la région de l’Adamaoua, sollicite également notre attention. Nos populations et tout particulièrement les éleveurs, y sont victimes de groupes criminels spécialisés dans les enlèvements, avec demandes de rançons. J’ai donné des instructions fermes à nos Forces de défense et de sécurité pour mettre un terme à ces agissements répréhensibles.

Ainsi que j’ai eu récemment l’occasion de le dire, la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest est et demeure au centre de mes préoccupations. Des groupes armés, s’appuyant sur un projet sécessionniste chimérique, y ont ces derniers mois, répandu la mort et la désolation, tuant, mutilant, incendiant et détruisant de précieuses infrastructures.

Les populations de ces deux régions sont les principales victimes des exactions de ces groupes criminels.

Je voudrais les assurer, une fois de plus, que la Nation tout entière se tient à leurs côtés dans cette épreuve. Elle partage leur préoccupation concernant leur sécurité ainsi que leur aspiration à un retour au calme et à une vie sociale normale. Je ne ménagerai, pour ma part, aucun effort pour que cette aspiration légitime se réalise.

Depuis le début de cette crise, je n’ai cessé de rechercher les voies et moyens d’une résolution pacifique de celle-ci. Je ne reviendrai pas sur la longue liste des mesures prises à cet égard.

Le Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration que je viens de créer, est déjà à pied d’œuvre. Les premiers contacts sur le terrain sont encourageants. Je réitère mon appel à nos jeunes qui se sont laissé entrainer dans une voie sans issue, à saisir cette opportunité de revenir dans le droit chemin, de reconstruire leurs vies et de participer, aux cotés de leurs autres frères et sœurs, à l’édification de notre pays. Quant aux criminels qui persisteront à rester sur la voie de la violence, ils savent ce qui les attend. Les forces de défense et de sécurité continueront à faire leur devoir, avec fermeté, détermination et professionnalisme.

Jeunes Officiers de la promotion « Unité et Diversité »,

C’est dans ce contexte que vous intégrez aujourd’hui la grande famille des forces de défense. C’est un honneur pour vos familles et pour vous-mêmes. Je vous en félicite.

Je tiens également à vous féliciter d’avoir choisi le métier des armes. C’est un métier noble, exigeant et exaltant. C’est un métier qui demande courage, abnégation et esprit de sacrifice.

La carrière que vous venez d’embrasser impose une discipline rigoureuse, une loyauté sans faille aux institutions républicaines, une disponibilité de tous les instants et un dévouement sans limites. A l’instar de vos ainés qui se sont illustrés sur les champs de bataille, je vous exhorte à poursuivre l’œuvre de défense et de protection de la Patrie.

Je vous exhorte également à rester fidèles aux valeurs qui fondent notre Nation et guident l’action de notre Armée. Vous serez désormais, aux côtés de vos camarades, le bouclier de votre pays. Mais, ne l’oubliez jamais. Vous devrez aussi être celui de nos populations. Sachez-vous en faire respecter et aimer, par votre courage, votre droiture, votre abnégation, votre sollicitude et votre professionnalisme. Ces valeurs sont aussi importantes que la science du combat.

Jeunes Officiers de la promotion « Unité et Diversité »,

Votre nom de baptême se justifie pleinement dans le contexte actuel. Il vient en effet nous rappeler ce qu’est l’essence même de notre pays et de notre Armée, mais également le socle sur lequel se bâtit notre Nation.

La diversité culturelle, linguistique et sociologique du Cameroun, loin d’être un handicap, est en effet l’un de ses atouts les plus précieux. Source de créativité et de vitalité, cette diversité s’associe harmonieusement à notre volonté de vivre ensemble, pour baliser le chemin de notre quête constante pour le renforcement de l’unité de notre pays. Nous y puisons l’inspiration, mais aussi la détermination et la force nécessaires pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés.

Jeunes Officiers,

Vous êtes originaires de toutes les régions du Cameroun. Tout au long de votre carrière, le nom de baptême de votre promotion devra vous servir d’aiguillon, mais aussi de boussole et vous permettre de ne jamais perdre de vue l’impératif de la défense de l’unité de votre pays.

Ainsi, vous resterez fidèles à la mémoire de vos aînés qui se sont brillamment illustrés dans la préservation de la paix, de l’intégrité territoriale et de l’unité de notre pays. Plusieurs d’entre eux n’ont pas hésité à sacrifier leur vie pour la défense de ces idéaux. Je voudrais leur rendre ici un vibrant hommage et les assurer de la reconnaissance éternelle de la Nation.

Jeunes Officiers de la promotion « Unité et Diversité »,

Je suis heureux, en ce jour mémorable, de vous réitérer, au nom de la Nation tout entière, mes chaleureuses félicitations.

J’exprime ma sincère appréciation à vos encadreurs, civils et militaires, qui vous ont accompagnés avec sérieux et compétence dans votre formation.

Je salue également la réussite de vos camarades venus de la République Gabonaise, de la République du Congo et de la République Centrafricaine, pour suivre la même formation que vous. Leur présence témoigne de l’amitié et de la confiance qui existent entre le Cameroun et leurs pays respectifs. Elle témoigne aussi de la reconnaissance de la qualité de l’enseignement dispensé par l’EMIA.

Jeunes officiers,

Votre voie est désormais tracée. Vous êtes appelés, dès aujourd’hui, à prendre part au grand et noble combat de la défense de l’intégrité territoriale, de l’unité nationale et des institutions républicaines.

C’est votre devoir.

C’est votre mission. Elle est sacrée.

Vous l’accomplirez avec engagement et patriotisme.

Vous l’accomplirez avec honneur et fidélité, conformément à la devise de notre Armée.

Inspirez vous de l’abnégation et du sens du sacrifice de vos ainés.

Vous pouvez compter sur ma constante sollicitude et le soutien total du Peuple camerounais.

Vive les Forces de Défense camerounaises !

Et Vive le Cameroun !

Source: prc.cm