Le conseil municipal de Dschang a tenu vendredi 18 janvier 2019 sa session consacrée à l’examen et au vote du budget de l’exercice 2019. Il s’équilibre en recette et en dépenses à la somme de 1 milliard, 512 millions 479 mille 998 FCFA. C’était en présence de Madame Bitanga Bebga Marie Suzanne, 1er Adjoint représentant le préfet de la Menoua, des sectoriels, et nombreux présidents de comités de développement invité dans la cadre de la présentation du Plan Communal de Développement actualisé.

Ce budget connait une hausse de 187 millions 439 mille 220 FCFA par rapport à celui de l’exercice 2018 qui était de 1milliards 345 millions 545 mille 78 FCFA.

« Le budget que nous venons de voter, d’un montant 1.532 millions, va nous permettre de consolider ce que nous avons entamé depuis 2013, c’est-à-dire de travailler pour la mobilité, pour la desserte des services essentiels en eau, énergie, en accompagnement des secteurs sociaux en éducation et en santé », Sa Majesté Donfack Beaudelaire.

Justifiant la hausse de l’enveloppe budgétaire 2019, le maire de Dschang annonce que des projets structurants sont prévus en 2019. Il cite, entre autre, le lancement du programme triennal de mise en place de la plateforme de traitement des boues de vidanges.

Outre le vote du budget qui intègre ceux des établissements publics communaux (Office de tourisme, AMGED, AMEE, Base Nautique) les conseillers ont voté plusieurs délibérations dont l’une autorisant le maire à signer la Convention des Maires de l’Afrique Subsaharienne, et l’autre l’autorisant validant les études de faisabilité technique, sociale et environnementale pour la construction d’un hangar de 40 comptoirs au marché de Fotetsa.

Par ailleurs, le Plan Communal de Développement actualisé a été exposé au cours de cette assise. Et les conseillers municipaux ont exigé qu’il leur soit remis dans les clés Usb afin qu’ils puissent l’examiner pour d’éventuels avis.

Face au problème d’enlèvement irrégulier d’ordures, d’arriérés de salaires, les conseillers pointent plutôt un doigt accusateur sur le gouvernement qui refuse d’appliquer les textes. Le FEICOM fait la rétention de l’argent des patentes qu’il ne reverse pas totalement et en temps opportun.

« Pour qu’on ramasse les ordures, pour qu’on change les ampoules il faut que les recettes rentrent directement dans les caisses de la mairie. Il ne faut pas que le FEICOM devienne comme la FECAFOOT. Il y a des personnes en haut qui collectent et dépensent tout l’argent du football alors que sur le terrain les joueurs et les responsables n’ont rien. On ne peut pas construire un immeuble-siège de 5 milliards au FEICOM quand sur le terrain les mairies ne paient pas leurs personnels. Il y a un problème. D’où vient cet argent ? De la base. Et cet gens qui produisent l’argent n’ont pas de salaires !» Le Conseiller Didi SOBGOU.

Comme annonce, Sa Majesté Donfack Beaudelaire a annoncé que la ville de Dschang bénéficie d’une subvention de 2 milliards FCFA pour la réhabilitation de la voirie urbaine. Ainsi les axes Rond point Gendarmerie-Centre climatique ; Montée Rectorat – Carrefour de la résidence du ministre Mbafou Claude ; Hôtel de Ville – Panka – Rond point Djoumessi Mathias (Rondo) ; Rue carrefour MEZES- Boulangerie EMAC-Maison du parti RDPC ; ainsi que les voies qui relient ces routes à la nationale N°7 seront reconstruites.

Par, une information qui est tombée au cours du conseil, le Centre Climatique de Dschang serait en voie d’être réhabilitée.

L’informateur qui a solennellement partagé l’information la tient du discours du ministre d’Etat Bello Bouba Maïgari lors que la cérémonie de réception des vœux de ses collaborateurs du ministère du Tourisme et des Loisirs.

Augustin Roger MOMOKANA