24 janvier 2015-24 janvier 2019. Quatre ans déjà que Mme Françoise FONING est décédée. La Menoua son département d’origine, Douala 5ème dont elle était le maire, le Cameroun dont elle a été une icône du monde des affaires ne l’oublieront pas.

Première femme au Cameroun à avoir été présidente de section RDPC, première africaine à être élue présidente mondiale des femmes d’Affaires, opportuniste sans pareille François FONING a légué à l’humanité quelques formules (dans le style que nous lui connaissons) célèbres :

Face au désarroi laissé par la disparition d’un être cher nous disons avec elle : « Tu nous manquerons ».

Face au silence placide du président Paul Biya vilipendé par ci par là, nous disons avec Françoise FONING, «Le président Paul Biya est le seul président au monde qu’on insulte, il ne réagit pas. »
Pour justifier le sens qu’elle donne à la fidélité, Madame Françoise FONING dit, « là où papa Po Biya me dit vas, je va. »

Convaincu que le succès est au bout du sacrifice, Madame Françoise FONING confie à la jeunesse que « les jeunes ne doivent pas chercher à tomber riches d’un brusque comme ça. »

Nous pourrions retrouver des milliers d’expressions de ce genre qui ont font la particularité de cette dame de caractère dont des étudiants chercheurs de l’université de Dschang ont consacré des mémoires d’études.

Le mausolée Françoise Foning érigé à Johnny Baleng est devenu, au fil des ans un sanctuaire pour les hommes politiques et d’affaires. Les touristes aussi.

Augustin Roger MOMOKANA