D’aucuns ont considéré que la publication du journal français liberation.fr à propos des substances cancérigènes sur les couches jetables était une campagne de sabotage, comme il y en a eu ici au Cameroun récemment et au sujet du riz Brôli.

Cette fois-ci, le Directeur général de l’Agence des Normes et de la Qualité (ANOR) écrit au ministre du Commerce pour « solliciter une attention particulière de vos services techniques concernés pour la gestion de l’alerte suscitée ».

Selon l’ANOR, les couches jetables pour bébés ne sont pas « soumis au Programme d’Évaluation de la Conformité avant embarquement des marchandises importées en République du Cameroun (PACAE) ».

En effet, une étude minutieuse menée par l’Agence de sécurité sanitaire a révélé la présence dans les couches jetables pour bébé de certains substances dont le byrilphenyl methyle propional, l’hydoxyisobenyl 3 cyclochezène carboxaldehyde et les hydrocarbures aromatiques polycycliques de dioxines ou de furanes.

L’ANOR alerte le ministre du Commerce sur les dangers potentiels des couches jetables en provenance de la France. Ces couches jetables entrent au Cameroun sans être soumises à la procédure de contrôle des produits.

Augustin Roger MOMOKANA