L’année 2019 commence plutôt bien à l’Agence universitaire pour l’Innovation (AUI). Trois innovateurs qui appartiennent à notre réseau ont reçu des distinctions à l’occasion des Awards d’Excellence de la Jeunesse, dans le cadre de la 53ème édition de la fête de la Jeunesse. La cérémonie y afférente a eu lieu dans la soirée du 09 février 2019 à l’esplanade du Musée national du Cameroun, à Yaoundé, sous la présidence du ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, Mounouna Foutsou.

Stéphane MEYE BA NTAM : Un antivirus intelligent pour protéger vos ordinateurs.

Stéphane Meye Ba Ntam est l’innovateur du réseau AUI qui a reçu la plus haute distinction à ces Awards d’excellence de la Jeunesse. Le MINJEC lui a en effet décerné le premier prix de la compétition « Business Challenge ». Une reconnaissance qui récompense « Meye Protect Antivirus » (MP Antivirus). Un antivirus qui porte son nom et qui, doté d’une intelligence artificielle, permet de protéger tous vos supports numériques. Cet outil compte d’ores et déjà un millier d’utilisateurs dans le monde qui en sont satisfaits. Il est téléchargeable sur le site : http://www.meyeprotect.com. Le prix remporté par Stéphane Meye Ba Ntam, surnommé « Einstein » par ses anciens camarades de l’Institut universitaire de Technologie Fotso Victor de l’Université de Dschang à Bandjoun, consiste en un accompagnement d’une valeur de 05 millions F CFA. L’AUI se sent honorée.

Simplice SAAGOUNG : Mécaniser la fabrique des parpaings

Simplice Saagoung a reçu le premier prix de la catégorie « Entrepreneuriat » aux Awards d’Excellence de la Jeunesse. L’ingénieur-polytechnicien a mis au point la « Pondeuse de parpaings ». C’est une machine fonctionnant avec un moteur et qui permettra sans doute d’aller plus vite sur les chantiers de construction en accélérant la vitesse de production des parpaings. Elle produit jusqu’à 300 parpaings par heure. Mieux, les parpaings sortis de cette machine sont plus résistants que ceux produits manuellement. Des utilisateurs se servent d’ores et déjà de cet outil à Douala.

Francis DONGMO DJIOTSA : Au nom d’un poulet bio sur le marché camerounais

Francis Dongmo Djiotsa, spécialiste de génétique animale, a quant à lui reçu l’un des prix de la catégorie « Entrepreneuriat ». Pour y arriver, il a présenté le projet « Poulet Label ». Celui-ci consiste en l’organisation d’une filière durable de viande de poulet à travers le développement des itinéraires innovants de production, de transformation et de commercialisation. La souche locale est celle qui est concernée ici. Il s’agit de faire en sorte que sa teneur en viande soit améliorée et que son élevage demeure bio tout en donnant de meilleurs rendements.

C’est dans le cadre de ce projet coordonné par Francis Dongmo Djiotsa que l’AUI a mis au point l’incubateur à œufs à énergie solaire AUI 1.0. Car, il permet de produire les poussins de cette souche locale, c’est-à-dire de sortir des méthodes traditionnelles qui consistent à laisser la poule couver ses œufs pendant 21 jours. Au finish, on aura une viande bio, disponible en quantité et en qualité. Notre généticien pérennise ainsi au sein de l’AUI le projet « Poulet Label » dans lequel il a travaillé à l’Université de Dschang.

2019 : Une année mémorable en perspective

Pour le manager de l’AUI, Serge Armel Njidjou, « ces trois distinctions démontrent une chose : À l’Agence universitaire pour l’Innovation, nous savons détecter et accompagner les talents. Avec nos innovateurs, l’aventure sera parsemée de réussite. En attendant, nous remercions le Ministère de la Jeunesse et de l’Education civique du Cameroun pour avoir bien voulu inaugurer une année de succès à l’AUI. Ces prix arrivent un an après le Prix spécial du Chef de l’Etat, glané par la Couveuse néonatale interactive AUI 1.0, notre star. C’était à l’occasion des Journées de l’Excellence de la Recherche scientifique et de l’Innovation du Cameroun. Et disons le clairement : des gratifications à l’échelle internationale attendent cette couveuse. Notre avenir est radieux. »

En rappel, l’AUI est un regroupement d’universitaires et de passionnés de l’innovation. Elle a pris racine à Dschang avant de s’installer à Yaoundé. Elle se donne pour principale mission de transformer les savoirs universitaires en solutions pratiques pour le continent africain. « Et avec vous, nous y parviendrons. Ensemble, nous construirons un avenir radieux pour notre contient. Affranchissons notre université d’une incapacité chronique à révolutionner la société », indique le Manager de l’AUI. Il annonce pour bientôt la création de AUI Techno SARL, une entreprise de l’AUI qui va fabriquer, après avoir conçu, au Cameroun, la Couveuse néonatale interactive AUI 1.0. Objectif : approvisionner les maternités des hôpitaux camerounais afin de baisser significativement la mortalité des bébés prématurés. A l’Agence universitaire pour l’Innovation, tout est concret.

Hindrich ASSONGO