Ce n’est pas du tout la sérénité au sein de l’Aigle royal de la Menoua. L’équipe est entrain de prendre de l’eau. Au grand désarroi du président et des supporters.

Pourtant, avant le lancement de la saison sportive, malgré les difficultés financières décriées par le président Nkenlifack Ghislain, l’espoir de mobiliser toutes les forces nécessaires pour retrouver, à l’issue de la saison, une place en MTN Elite One habitait tous les visages.

5 journées après le lancement du championnat, la performance de l’oiseau sont médiocres. Tout espoir de remontée est perdu. Sur un total de 15points, l’Aigle royal de la Menoua a pu engranger seulement 4 points. Un manquement grave que le président du club ne peut digérer, lui qui a déjà beaucoup saigné pour maintenir une équipe patrimoine de la Menoua qui lui a été abandonnée.

Comme conséquence de cette mauvaise performance, le président du conseil d’administration s’est séparé, depuis jeudi 28 février 2019, de certains collaborateurs techniques. Ainsi, l’entraineur principal, Seukang Ebenezer, son adjoint Fodop Rodrigue, et le manager général Mehitang Dupleix Ebenezer ne font plus partie des cadres de l’Aigle royale de la Menoua.

Pour gérer le départ de l’entraineur principal, Ghislain Nkenlifack a fait confiance à Pepouna. L’entraineur des gardiens de buts assurera l’intérim jusqu’au recrutement d’un nouvel entraineur principal.

Depuis deux saisons, l’Aigle royal connait de grandes tensions de trésorerie. Entre frais de fonctionnement et paiement des dettes, il va falloir trouver de l’argent nécessaires. Mais où sont passés les administrateurs et les élites extérieures de la Menoua ? Ce qui lui empêche de disposer des joueurs à la taille de ses ambitions.

Augustin Roger MOMOKANA