M. le ministre, Excellence! Excusez moi de vous perturber, mais ne faites pas marche arrière devant l’augmentation annoncée des prix des boissons alcoolisées prévue ce 1er trimestre 2019.

Mr le ministre, ne cédez pas au populisme ou à la pression “populaire”. Le prix de la bière doit augmenter au moins dans les zones urbaines et semi-urbaines du Cameroun. Montrez vos muscles pour l’augmentation des prix du lait, de la farine, du poisson, etc. Mais laissez le prix de la bière augmenter bien au de la des sommes annoncées.
Si vous avez besoin d’arguments pour me croire, les voici :

SUR LE PLAN SANITAIRE

La bière apporte très peu plus-value à l’état sanitaire de vos concitoyens.

Sur le plan des apports nutritifs, la bière est quasiment pauvre en éléments nutritifs. Elle est composée en majorité de houblon, d’orge, de levures et d’eau. Aucun de ces éléments n’a déjà fait la preuve d’un apport déterminant en nutriments ou oligoéléments.

Sur le plan des conséquences, les conséquences de la consommation de la bière sont horriblement désastreuses.

– Selon le rapport de la CONAROUTE (Comité National de la Route) plus de 3000 accidents de la voie publique enregistrés chaque année. La consommation de l’alcool constitue plus de 20% des causes lointaines ou immédiates.
– 2 hommes sur 3 qui battent leurs femmes sont sous le coup de l’alcool et d’autres substances psychoactives.
– L’alcool est un facteur de risque majeur des maladies cardiovasculaires. L’obésité abdominale galopante chez les 30 à 45 ans au Cameroun est à 75% due à la consommation élevée de bières dans cette tranche d’âge selon une récente étude. Surtout dans la classe moyenne. Aux USA c’est plutôt la malbouffe due à la restauration rapide qui est incriminée. C’est ainsi que depuis 30 ans le diabète, et l’hypertension artérielle progresse à un rythme vertigineux. Un adulte sur 4 courre le risque de mourir un jour de ces 2 maladies (seule ou en association) à l’heure où nous parlons.

SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

L’augmentation des prix des boissons alcoolisées devrait élargir l’assiette fiscale et permettre à l’état d’engranger plus d’impôts qui financeront nos écoles, nos hôpitaux et surtout la mise en place d’un système d’assurance maladie ou des programmes de promotion de la santé et peut être les stades de la CAN 2021.

SUR LE PLAN SOCIAL

Aujourd’hui l’alcool est en vente en libre accès partout. Les bars s’implantent sans limites même dans des zones non autorisées tels que les zones proches des écoles, des lieux de travail et même les hôpitaux ! A défaut de réussir l’interdiction de la vente des boissons alcoolisées aux mineurs scolarisés, les nouveaux prix élevés pourraient être dissuasifs et faire reculer ce fléau.
Le phénomène de violences faites aux femmes et l’irresponsabilité parentale matière d’éducation pourrait également régresser. ..

Mr le ministre du commerce, comme vous pouvez le constater le pays n’a aucun intérêt à ce que les prix des boissons alcoolisées stagnent. Aidez nous a les augmentez. Le peuple camerounais vous en sera éternellement reconnaissant plus tard.

Recevez les salutations très respectueuses.

Dr Roger Etoa

Médecin de santé publique