Les autorités du département du Ndé ont mis aux arrêts un malade mental. Selon des sources concordantes, l’homme serait coupable de diffusion des messages hostiles au régime.

« SI BIYA BLAGUE, MOI DIEUH JE NE BLAGUE PAS », ce camerounais avait pris sur lui, une scène illustrée par une vidéo en boucle sur Facebook, de graver ce message sur un mur en plein cœur de la ville de Bangangté.

« Si Biya blague, moi DieuH je ne blague pas »Bafoussam – 02/03/2019

Publiée par Un camerounais sur Samedi 2 mars 2019

Ce message serait la goûte d’eau qui a débordé le vase car, c’est depuis lors que les recherches ont été lancées pour retrouver cet « individu qui essaime la ville de Bangangté de messages hostiles ». Hostiles à qui ? Pas de réponse. Toujours est-il que 3/4 de ses messages sont régulièrement destinés au régime de Yaoundé.

Un malade mental au tribunal ? Les populations de Bangangté sont impatientes de savoir comment ce citoyen d’un autre genre se comportera face à la justice.

Après deux jours de recherches, les autorités policières ont finalement retrouvé l’individu qui a aussitôt été placés aux arrêts samedi dernier.

Augustin Roger MOMOKANA