...
...
Responsive image

Santé/ Lutte contre les IST-VIH/SIDA : le Centre multimédia-vidéoconférence Chantal Biya de Dschang inauguré par madame Kilo Vivian Asheri.

La ville de Dschang a vivré samedi 23 mars 2019 au rythme de la cérémonie du lancement du Programme de lutte contre les IST-VIH/SIDA en milieu éducatif et social au Cameroun et en Afrique subsaharienne dans le département de la Menoua.

S.M. Donfack Beaudelaire, Maire de la Commune de Dschang.


« Excellences Mesdames, Messieurs,
Le département de la Menoua qui vous accueille ce jour a une superficie de 1318km² superficie et peuplé de près de 600 000 habitants, répartis dans 6 arrondissements : Fokoué, Penka-Michel, Santchou, Fongo-Tongo, Nkong-Ni, et bien entendu Dschang son chef-lieu, ville historique, culturelle, universitaire et touristique.
C’est ce département qui reçoit ce jour mémorable les Actions de cœur de la première Dame, Madame Chantal Biya à qui et au nom des populations de la Menoua, nous vous adressons notre parfaite et déférente gratitude et nos vifs remerciements.
(…) les IST et le VIH/SIDA causent en milieu jeunes des problèmes de santé dont les conséquences sont redoutables. Cette situation amène les pouvoirs publics à garder un état d’éveil permanent, et de rechercher des solutions idoines pour éviter ou réduire le taux de prévalence en milieu éducatif et social. »

M. Guillaume BAKAM, PDG de Green Oil Cameroun, porte-parole des Elites de la Menoua.


« S.E. Madame Chantal Biya, dans le cadre de son entreprise humanitaire, a depuis plusieurs années engagé de nombreuses actions visant à soulager les souffrances des populations et à lutter contre la pauvreté à travers différentes localités de notre pays. Aujourd’hui la ville de Dschang a l’insigne honneur d’accueillir le programme « Vaccin social » dans le cadre de la lutte contre les IST-VIH/SIDA, et d’autre part un centre multimédia-vidéoconférence dans le volet des TIC qui est appelé à renforcer les capacités des uns et des autres, favoriser la recherche et l’accès à l’information en temps réel, enfin à assurer l’encadrement de la population en général, et estudiantine en particulier.
(…) qu’il me soit permis de relever que ledit programme, à l’image de la bonne semence, trouvera en notre département un terrain fertile. En effet le département de la Menoua est composé d’une population cosmopolite, des jeunes scolarisés, des jeunes non scolarisés, et de ceux venant du secteur informel. Il présente une carte scolaire assez étoffée aussi bien en infrastructures d’encadrement qu’en potentiels humains. On y dénombre, pour ce qui est de l’éducation de base, 174 écoles maternelles, 372 écoles primaires privées et publiques. Pour ce qui est de l’enseignement secondaire : 104 établissements scolaires, et 03 écoles normales d’instituteurs d’enseignements général, tous ordres confondus. C’est le seul département de notre cher et beau pays qui abrite une université d’État. Ce programme se veut, nous semble-t-il, comme accompagnement des programmes précédents chargés de la lutte contre les IST – VIH/SIDA dans le cadre des actions de prévention primaire de la transmission mère enfant. Il viendra donc provoquer un effet probant, mieux une résilience effective de nos populations en rapport avec leur vulnérabilité face à cette pandémie du siècle. A travers la mise en œuvre du programme « Vaccin social » nous restons convaincus que les tendances actuelles de la pandémie, en termes de la vulnérabilité des femmes et des jeunes, seront renversées. »

Madame Jaji Mbah Rose Ateng, Coordinatrice du Programme Vaccin Social Chantal Biya.

« Ce programme est un ensemble de stratégies, de méthodes et approches pédagogiques destinés à la lutte et à la prévention des IST-VIH/SIDA visant le développement des compétences de base et comportements protecteurs chez les enfants de la maternelle et du primaire ; et le changement des comportements en particulier chez les élèves, les étudiants, et la société en général. Cet ambitieux programme vise à sensibiliser les enfants des écoles maternelles, primaires, les élèves du post primaire et la communauté estudiantine ainsi que les enseignants à la pandémie du VIH/SIDA, en leur apportant des connaissances et en développant chez eux des compétences, des attitudes et des valeurs positives. C’est un véritable « vaccin social ». Il s’agit d’acquérir les compétences nécessaires pour lutter contre ces fléaux à travers la prévention primaire, secondaire et tertiaire. La prévention primaire concerne les mesures à prendre pour éviter d’être infecté. Alors que la prévention secondaire permet de prendre des mesures pour éviter de développer le SIDA. Elle permet ainsi d’éviter de contaminer et de développer la maladie. La prévention tertiaire, enfin, consiste à gérer la maladie pour éviter le décès et d’autres contaminations. »

Madame Minette Libom Li Likeng, Ministre des Postes et Télécommunications


«… cette circonstance qui concrétise le partenariat entre le Centre International Chantal Biya pour la Recherche sur la prévention et la prévention du VIH/SIDA et le ministère des Postes et Télécommunications.
Le programme vaccin social de la Première Dame vise la lutte contre les IST-VIH/SIDA en milieu éducatif et social Nous en connaissons tous les contours qui viennent de nous être présentés. Enfin d’amener les populations cibles que sont les communautés éducatives, les jeunes scolarisés et non scolarisés à maitriser les problématiques liées à ce fléau, ce programme prévoit le renforcement des capacités des éducateurs pour leur permettre d’assurer un soutien efficace aux élèves des classes maternelles et primaires, et de manière générale aux jeunes scolarisés et non scolarisés. Et pour ce faire, la formation à distance est proposée à travers les émissions radiophoniques et les Cdrom comme vous avez entendu, à travers ce centre multimédia-vidéoconférence Chantal Biya du Cameroun. C’est donc dans ce cadre qu’une convention de partenariat a été signée entre le CICRB et le MINPOSTEL. Et conformément aux termes de ladite convention le Ministère des Postes et télécommunications s’est engagé à soutenir S.E. Madame Chantal Biya, Première Dame du Cameroun, promotrice du Programme « vaccin social » dans sa lutte acharnée contre la pandémie du SIDA et ses corollaires. Ce soutien vise notamment à apporter un appui en matière de formation et de sensibilisation dans le domaine des TIC par la mise en place des centres multimédias-vidéoconférences, de fourniture d’accès internet, d’acquisition d’équipements et matériels informatiques, et bibliothèque numérique.
En s’engageant à soutenir cet important programme de développement social de la Première Dame par un accompagnement au développement des services de télécommunications et TIC, le ministère des Postes et Télécommunications s’inscrit en droite ligne de l’action du Chef de l’Etat en vue de la réduction de la fracture numérique ainsi que d’une meilleure appropriation des TIC par les jeunes pour le développement de l’économie numérique. »

Madame Asheri Kilo Vivian, Secrétaire d’Etat à l’Education de Base représentant le Ministre de l’Education de Base, président de la Commission nationale de l’UNESCO.

« One of the main component of the programm social vaccine includes a pedagogic manual whose aims are:
1- For people’s. sensibiliser les élèves aux ravages du VIH/SIDA. Développer les compétences par l’adoption des habitudes positives vis-à-vis des objets tranchants pouvant blesser et laisser une porte d’entrée aux maladies en général, des personnes infectées et affectées au VIH/SIDA. Permettre aux apprenants de transcender les tabous, amener les apprenants à refuser les cadeaux et avances des personnes inconnues. Sensibiliser les apprenants à se rendre à l’hôpital en cas de maladie.
2- For Teachers’s. Permettre aux enseignants de préparer aisément les leçons en insérant ou en utilisant les modèles observés. Insérer les notions de base du VIH/SIDA dans les disciplines d’accueil, en utilisant la typologie d’insertion. De permettre aux enseignants infectés de se prendre en charge. De prodiguer des conseils aux parents dont les enfants sont infectés ou affectés. De connaitre son statut sérologique à travers le dépistage. L’utilisation par les enseignants de l’outil pédagogique mis à leur disposition par la Première Dame du Cameroun va permettre d’avoir les enfants suffisamment éveillés à la lutte contre les IST-VIH/SIDA, et capables de transmettre les connaissances et compétences acquises dans leur environnement.
3- For The nation. Réduire le fond épidémiologique observé dans la population cible. Construire une nation saine à partir de la base afin que les citoyens constituent plus tard un puissant vecteur de développement. Obtenir zéro infection au VIH d’ici l’horizon 2035.
A la communauté éducative du département de la Menoua, S.E. Mme Chantal Biya, Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO, Ambassadrice spéciale de l’ONU SIDA, Première Dame du Cameroun a gracieusement mis à la disposition des meilleurs livres pour enseignants et les élèves, et un centre multimédia-vidéoconférence. Ce centre s’appelle Chantal Biya Centre Multimedia videoconference. Tous ces dons, sous forme de matériel didactique, sont gracieusement mis à votre disposition par la maman de la nation. Je vous exhorte, du haut de cette tribune, d’en faire un bon usage, au profit de tous. »

Trois intermèdes musicales ont ponctué la cérémonie protocolaire : l’académie As’a Telong a eu le mérite d’avoir composé spécialement une chanson contre le VIH/SIDA. Elle a été exécutée par deux jeunes élèves tandis que le maître était à la guitare. Maurice Njoumè a fait danser les officiels. Puis des paquets symboliques de manuels ont été remis à quelques responsables éducatifs, sociaux et communautaires.

Après la cérémonie protocolaire du lacement du « vaccin social », cérémonie en présence des ministres des Postes et Télécommunications, de l’habitat et du développement urbain, du ministre délégué auprès du Ministre de la Justice, du Représentant résidant de l’Unesco pour l’Afrique centrale, de Monsieur le gouverneur de l’Ouest, de Madame le Premier Adjoint préfectoral de la Menoua, du Recteur de l’Université de Dschang, du maire de Dschang, de toutes les autorités administratives et municipales des six arrondissements, les invités se sont transportés au Centre multimédia-vidéoconférence Chantal Biya de Dschang, sis face sous-préfecture de Dschang pour son inauguration et l’installation de son comité de gestion.

Augustin Roger MOMOKANA