La mobilisation, mardi 9 avril 2019 devant la Cours d’Appel du centre a tourné en meeting citoyen de dénonciation de la manipulation de la justice par le pouvoir politique. De nombreux manifestants ont été interpellés par les forces de défense et de sécurité.

Les personnes qui souhaitent accéder à la Cours d’Appel du centre où Maurice Kamto était attendu dans le cadre de son procès contre le gouvernement ont finalement animé une manifestation hostile au pouvoir. Cette manifestation a été dispersée, et de nombreux manifestants interpellés et conduits vers une destination inconnue.

Maurice Kamto, Alain Fogue, Paul Eric Kingue, Albert Dzongang, Penda Ekoka, Gaston Serval Abe(Valsero), Christian Fouelefack, Célestin Djamen et les autres ont refusé de quitter la prison principale de Kondengui où ils sont en détention depuis plusieurs deux mois, pour se rendre à la cour d’appel du centre.

De sources concordantes, des militaires habillés en civils avait été déployés pour remplir la salle d’audience, une stratégie pour empêcher le public et le peuple à accéder à cette audience que les mis en causes veulent publique.

Le « Président du MRC et de ses alliés au parquet ils ont exigé un procès public devant le peuple camerounais et non un procès au cache-cache et à huis clos comme ce fut le cas par le passé. » Ils dénoncent une procédure entachée d’irrégularités.

Faute de les avoir ce jour, les juges ont renvoyé l’affaire Maurice Kamto et Cie au 23 Avril.

Augustin Roger MOMOKANA

Photo: Le Cameroun en Temps Réel