Nfon Victor Mukete, le doyen d’âge au sénat, n’est pas du tout content de la gestion de la crise sécuritaire et sociopolitique qui sévit dans les régions anglophones du Cameroun. Il ne s’est pas voilé le visage pour le faire savoir à ses collègues sénateurs lors d’une plénière consacré au projet de loi sur les régions.

Selon le sénateur, Yaoundé ne fait aucun effort pour trouver une solution à la crise anglophone, malgré les prétentions et les discours officiels. Pendant ce temps le peuple souffre, étouffe et se meurt. La plénière d’adoption du projet de loi fixant le nombre de conseillers régionaux par région au Cameroun.

«Je m’en fous. Allez le dire à n’importe qui. Allez dire à Paul [Biya]. Citez-moi n’importe où. Qu’est-ce que toutes ces absurdités ? Mon peuple meurt, il souffre et nous nous livrons à des jeux ici à Yaoundé. On devrait être prudent».

Nfon Victor Mukete, chef supérieur des Bafaws dans la Meme, sénateur du RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais) pour le Sud-ouest, s’exprimait ainsi le 5 avril2019 lors de la plénière d’adoption du projet de loi fixant le nombre de conseillers régionaux par région au Cameroun.

« Le système a échoué, la fédération est l’unique solution. Dix états fédérés pour que chaque région puisse gérer ses affaires. Pourquoi les gens ont peur de la fédération ? Je ne parle pas comme cela parce que le pays devrait être divisé. Non ! Je me suis battu ardemment pour la réunification de l’ex Southern Cameroon et l’ex République du Cameroun. Et je ne pourrais jamais détruire cet acquis », a-t-il déclaré.

La crise anglophone avait démarré en septembre 2016, par la répression policière suivie de l’interpellation d’enseignants et d’avocats anglophones revendiquant le traitement équitable des Camerounais. Des milliers de personnes ont trouvé la mort, des villages rasés, et plus de 10 000 personnes déplacées.

Augustin Roger MOMOKANA