Le président de l’Aigle royal de Dschang a démissionné. On devrait le dire, même s’il n’a déposé aucun document dans ce sens. Dans tous les cas il est reparti en Europe mercredi 3 avril, pour des raisons de santé, a appris Sinotables.com.

Un départ qui a installé le club fanion de la Menoua dans une crise sans précédant. En effet dès vendredi, l’Aigle royal de la Menoua a failli ne pas se rendre à Edéa pour son match de samedi 6 avril contre Léopard de Douala. Pour des raisons financières. Un match qu’il a finalement joué et perdu par 0-2.

Ce qui s’est passé.

Après l’entrainement, les joueurs se retrouvent seuls. Aucun dirigeant pour préparer le voyage sur Edéa. C’est des chargeurs de la gare routière qui ont l’inspiration de contacter Emile Ndifor par téléphone pour lui présenter la situation.
Aussitôt saisi, Emile Ndifor joint le préfet de la Menoua, le Maire de Dschang, le chef supérieur Bafou, Didi Sobgou et quelques autres élites. On est à 8heures. Et à 13heures, une réunion de crise a lieu à la mairie. Il faut faire quelque chose pour sauver l’équipe d’un forfait. C’est alors que Didi dépose 205 000 FCFA sur la table. Le maire de Dschang prend en charge les frais de route. L’équipe peut alors voyager. A Douala où la nouvelle est tombée dans les oreilles de certains administrateurs de l’équipe dont Wamba Ngankou, Valeri Tatsabong, Fotsa, Didi Sobgou des dispositions sont prises pour l’hébergement et la restauration des joueurs.

Et quid des 550000 FCFA confiés par le président Nkenlifack Ghislain Victor au Manager général du club ?

Ghislain Victor Nkenlifack aurait envoyé un chèque de 350 000 FCFA à Monsieur Pangop, le manager de l’équipe. Une somme qu’il a complété par transfert de 150 000fcfa. Le Manager de l’équipe, une fois en possession de cet argent a pris la poudre d’escampette. Néanmoins, lorsqu’il a été joint au téléphone, il a expliqué que le président lui avait faire prendre des équipements et autres pour le compte de l’équipe. Et dès lors qu’il a eu cet argent tant réclamé, il n’avait plus à réfléchir. Il a donc payé la dette qu’il avait contactée au nom de l’équipe.
L’entraineur quant à lui soutient qu’il va falloir recruter de nouveaux joueurs pour le play off. Car les joueurs actuels n’auraient pas le niveau de la Ligue nationale. Lors du match d’Edéa, une prime de 20 000 FCFA en cas de victoire a été promise aux joueurs. Ils n’ont pas pu lever la tête face à l’adversaire du jour. Du coup la prime sera reconduite pour la prochaine rencontre.

Et la suite ?

Depuis « c’est Emile Ndifor seul qui sait comment il jongle avec les administrateurs et certaines élites. » Sont annoncées deux grandes assises de sauvetage de l’Aigle royal. Le 15 avril, une première réunion de crise se tiendra à Yaoundé. Y sont attendues les administrateurs et les élites. Certainement ils lèveront les fonds nécessaires pour la suite du championnat.
Le préfet de la Menoua pour sa part convoque une autre réunion pour le 19 avril à Dschang. Les forces vives y sont attendues. Même si l’ordre du jour n’est pas décliné, il est souhaitable que celle-ci planche sérieusement sur la crise de confiance qui secoue l’équipe, le retour des supporters, et pourquoi pas la mise en place d’un comité de gestion. En effet la cause de Nkenlifack serait entendue, et il va falloir sauver l’Aigle qui dégringole vers l’abime de la ligue régionale.

Augustin Roger MOMOKANA