Esplanade Hôtel de ville de Nkong-Zem, mercredi 8 mai 2019 : cérémonie de fin d’amélioration des conditions d’accès à l’eau potable et à l’assainissement du village Ndogni et Nkong-Zem Ville.
Cette cérémonie présidée par le sous-préfet Abdoulahi Aliou, en présence du maire Ndzouebeng a connu les présences remarquées et applaudies des présidents Dr Pierre Marie Metangmo (TOCKEM) et Blaise Metangmo (Elans).

L’Association TOCKEM et son partenaire Elans interviennent depuis plus d’une décennie pour le développement durable dans le département de la Menoua.

Elles ont pu mobiliser 46 millions FCFA pour le financement du projet d’amélioration des conditions d’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans trois localités de la Commune de Nkong-Zem.
Les trois localités bénéficiaires de ce financement sont : Ndogni, Bazifeng, et Nkong-Zem ville. Il s’est agi précisément de la construction d’un bloc de latrines écologiques à l’école bilingue de Ndogni et d’un autre bloc similaire à l’école publique de Bazifeng d’une part; et de la réhabilitation d’un château de 25m 3 à Nkong-Zem Ville d’autre part.

Franklin Kenfack Saa est le directeur de la Régie communale de l’eau de Nkong-Zem. Il nous présente le cadre de l’intervention de Tockem et Elans : « Le financement que Tockem et Elans ont eu a permis de faire un essai de pompage au niveau du forage pour voir quel est son débit. L’étude nous a permis de conclure qu’un seul forage peut desservir ce château. On a donc mis un forage en suspens. La tête a été bouchée (…) En ce qui concerne le refoulement il y avait des fuites. Ils ont été réparés. Le système de commande du château a été entièrement refait. Dans le passé il n’existait pas un système de traitement. Désormais on a deux niveaux de filtration. Et il y a surtout un dosatron qui permet d’injecter automatiquement le chlore en fonction du débit d’eau qui est entrain de passer. Il y a des organes de gestion qui ont été fait sur le réseau. »

L’eau qui coule à Nkong-Zem Ville, et la disponibilité des latrines écologiques à Bazifeng et à Ndogni sont saluées par les bénéficiaires et les autorités locales. Si l’eau permet de combattre les maladies hydriques, les toilettes écologiques quant à elles, en plus de leur fonction première, sont une source de production d’engrais et de pesticide destinés à l’agriculture biologique.

« A partir de ces latrines écologiques que les partenaires de la commune de Nkong-Zem viennent de nous offrir, fini le problème dépôt fécal dans la nature. Notre école sera désormais d’une salubrité extraordinaire » se réjoui le Directeur de l’Ecole publique de Bazifeng Takala Fofou Lambert.

Les présidents de Tockem et Elans se sont réjouis, pour leur part, de la confiance de l mairie de Nkong-Zem d’une part, et de leurs partenaires du nord d’autre part. Cette confiance qui leur permet de pouvoir venir en aide aux pouvoirs publics dont les moyens ne sont pas suffisants pour répondre à tous les besoins des populations aux quatre coins du triangle national.

Augustin Roger MOMOKANA