L’Université de Dschang a perdu, jeudi, son ultime chance de remporter une médaille d’or aux Jeux Universitaires 2019 qu’elle organise du 4 au 11 mai 2019.

« Remember our slogan: « Only one true winner, Cameroon ». Souvenez-vous de notre slogan: “Un seul vainqueur, le Cameroun ».

Les enfants du professeur Roger Tsafack Nanfosso ont été battus (0-2) par l’Université de Bamenda dans une rencontre à grand enjeu, devant son public déboussolés.

Le football était la dernière chance de médaille d’or pour les cops de Dschang. Malheureusement ils se sont fait cueillir par l’université de Bamenda en demi-finale.

Au judo, comme à la lutte, où elle avait pendant plus d’une décennie établi son hégémonie en termes de médailles, Dschang n’a guère fait mieux.

Cette mauvaise performance de l’université hôte des 22e Jeux Universitaires est un véritable coup de tonnerre dans la planète universitaire. Jamais une université d’État n’a fait pire. A Maroua, Dschang avait accumulé 22 médailles dont 5 en or, 6 en argent et 11 en bronze.

Mais ici on se console par une déclaration du professeur Roger Tsafack Nanfosso dans son discours à l’occasion de la cérémonie d’ouverture samedi dernier:
« A vous tous qui êtes ici présents, je réitère notre bonheur d’être ensemble, de vous accueillir ensemble, de dormir ensemble, de jouer ensemble, de discuter ensemble, d’échanger ensemble, de manger ensemble, de perdre ensemble, de gagner ensemble, de vibrer ensemble, puis de rentrer ensemble », disait-il, sans doute instinctivement.

Même si le recteur de Dschang avait présagé la catastrophe, comme c’est le cas, il va sans dire que ses collaborateurs et les athlètes n’avaient pas souhaiter l’humiliation. Elle a ses raisons : la jeunesse des athlètes-on parle de la transition car les champions de l’université de Dschang sont en ce moment dans de grandes écoles- et la promotion des techniciens à des postes de responsabilité. Ceci leur laisse peu de temps pour s’occuper de la préparation des athlètes.

Ce samedi, jour des résultats, alors que les vainqueur monteront sur le podium pour recevoir leurs médailles d’or, l’Université de Dschang se contentera des félicitations du public et peut-être des officiels pour sa maitrise de l’organisation des jeux sur trois sites distants des centaines de kilomètres. Ce n’est pas un mérite des moindres.

Augustin Roger MOMOKANA