L’Asie ne veut plus de nos déchets ? “C’est une vraie opportunité.”