Le Cameroun a célébré, lundi 20 mai 2019, la 47e édition de la journée de l’unité nationale sous le thème «l’unité dans la diversité, un atout majeur du peuple camerounais dans son mouvement déterminé vers l’émergence».

Établissements scolaires, partis politiques, associations, centres de formation professionnelle, tous ont marqué d’un sceau exceptionnel la 47e fête nationale de l’unité à Dschang.

La cérémonie présidée par madame le Premier Adjoint préfectoral a mobilisé des milliers de personnes dont les plus hautes autorités administratives, académiques, militaires et judiciaires dans le département de la Menoua.

Ouverte par la remise de médailles, la cérémonie s’est poursuivie par les défilés militaire et civil, pour se clôturer par la remise des prix aux meilleurs établissements scolaires défilants.

Constat fait : les élèves du primaire-près d’une cinquantaine- ont défilé sous l’aire d’une même chanson. Ce qui, malheureusement, a terni quelque peu la créativité artistique des uns et des autres.

Le RDPC, l’UNDP, le FSNC, le PADDEC et le RDPF KUMZE ont défilé au rang des partis politiques, contrairement au SDF, au MRC, et à l’UPC qui ont confirmé par leur absence leur décision de ne pas prendre part aux manifestations de la fête nationale, en signe de solidarité aux populations des régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest.

Malgré la situation particulièrement tendue dans certaines régions du pays, les uns et les autres ont étalé leur élan de patriotisme. A travers leur présence, les messages et leur ferveur patriotiques. Les chants ont exalté la consolidation de l’intégration nationale, du vivre ensemble, de la tolérance, de la justice sociale.

« Le Cameroun nous appelle au travail ». Ce « travail qui éloigne de nous trois maux : l’ennui, le vice et le besoin », comme le disait Voltaire dans Candide. Alors travaillons sans relâche avec amour pour la nation », a-t-on entendu à plusieurs reprises ce 20 mai à la Place des fêtes de Dschang.

Ceci ne peut être possible dans la crise ou l’insécurité. Pour cela les Cameroun impatientent de connaitre le dénouement des crises qui mettent à mal la cohésion sociale. Les regards sont ainsi rivés sur Yaoundé qui, au regard de la grande tournée qui vient de conduire le Premier Ministre à Bamenda et à Buea, devrait à présent déployer le processus de mise en place d’un dialogue national inclusif.

Sinotables vous a proposés, à travers cet article, quelques clichés phares de cette Fête de l’Unité à Dschang.

Augustin Roger MOMOKANA