...
...
Responsive image

Si on te demande de faire une proposition pour le fédéralisme tu vas dire quoi ?

Ma personne,

Si on te demande de faire une proposition pour le fédéralisme tu vas dire quoi ? Les gens des bureaux-là, nous dehors nous aussi réfléchissons pour le Cameroun hein. On sait ici que quand vous réfléchissez un peu votre tête fait mal et vous dites « c’est même quoi comme ça que les gens-là demandent nooo ?»

Le grand-frère André Marie m’a demandé l’autre jour ce que j’en pense. Je lui ai répondu que naturellement je suis pour le fédéralisme. Mais un Etat fédéral à combien d’Etats fédérés ?

J’ai d’abord pensé que l’on pourrait maintenir la configuration administrative actuelle, c’est-à-dire avoir un Etat fédéral avec 10 Etats fédérés. J’ai réfléchis et je suis parvenu à la conclusion que ce ne serait bas bien vu.

Pour quoi un Etat fédéral à 10 Etats fédérés ne serait pas avantageux ? Parce qu’il y aurait un déséquilibre de fait qui, naturellement, entraverait le développement harmonieux de l’Etat.

J’ai ensuite pensé à une fédération qui épouserait les aires culturelles du Cameroun. Notre pays en compte quatre. C’est-à-dire créer un Etat fédéral à quatre Etats fédérés : l’Ouest (Ouest et Nord-Ouest), Centre (centre-sud-est), Littoral ou Estuaire (Littoral et Sud-Ouest), et le Nord. Et si on poussait un peu plus loin que cela, pour s’intéresser aux zones agro-écologiques (5 zones) ?

Là non plus je n’ai eu de satisfaction. Car il m’est inadmissible de penser un Etat fédéral sans imaginer la circularité, les intercommunications possibles. Comment réduire le fossé, en termes de distance et de collaboration entre le nord et le centre, entre l’Ouest et l’Est du pays ? Comment favoriser une véritable émergence de l’intégration nationale au Cameroun ? Comment donner à chaque Etat fédéré les outils de base nécessaires pour se construire ? Comment s’assurer que, malgré la répartition naturelle des ressources, les uns et les autres ont quasiment les mêmes opportunités pour se développer ?

Le Cameroun pourrait miser sur un Etat Fédéral à sept Etats fédérés. Il s’agit de suivre à la fois les éléments culturels, linguistiques et naturels. Souffrez donc que la configuration ne soit pas celle que vous aviez envisagée. J’ai brisé toutes les limites actuelles. J’envisage même de nouvelles unités administratives. Certains départements qui devraient éclater et d’autres qui devraient fondre pour laisser naitre des entités plus importantes. Vous n’avez qu’à voir la taille des certaines unités administratives dans certaines régions. Tout cela doit être corrigé.

Ainsi nous aurons :
- Etat de la Sanaga (Mbam et Kim, Haute Sanaga, Mbam et Inoubou, Lékié, Mefou et Afamba, Mfoundi, Mefou et Akono, Nyong et So, Djerem, Mayo Banyo) Gouvernorat :Banyo ; Capitale économique : Yaoundé. Technopole: Bafia: Agropole : Awae

- Etat du Wouri (Sanaga maritime, Wouri, Moungo, Nkam, Nyong et Kelle, Fako, Meme, Ndian). Gouvernorat : Limbé ; capitale économique : Douala. Agropole : Yabassi : Technopole : Buea.

- Etat de la Bénoué (Faro et Deo, Vina, Mbéré, Faro, Mayo Rey, Bénoué). Gouvernorat : N’Gaoundéré; Capitale économique : Garoua ; Agropole : Figuil; Technopole : Meiganga.

- Etat du Logone et Chari (Diamaré, Logone et Chari, Mayo Tsanaga, Mayo Danay, Mayo Sava, Mayo Kani, Mayo Louti). Gouvernorat : Kousseri ; capitale économique : Maroua. Technopole : Yagoua. Agropole : Guider.

- Etat de la Sangha (Lom et Djerem, Kadéy, Haut Nyong, Mboumba et Ngoko. 1 nouveau département verra le jour dans cet Etat suite à l’éclatement de la Mboumba et Ngoko (Lobecke = Salapoumbé + Moloundou). Gouvernorat : Garoua Boulaï ; Capitale économique : Bertoua. Agropole : Abong-Mbang. Technopole : Salapoumbé.

- Etat des Plateaux (Noun, Menoua, Haut-Nkam, Hauts Plateaux, Koung-Khi, Mifi, Bamboutos, Ndé, Mézam, Momo, Boyo, Menchum, Bui, Ngo Kitunja, Lebialem, Manyu) Gouvernorat : Bamenda ; capitale économique : Bafoussam. Technopole : Alou. Agropole : Ndop.

- Etat de l’Océan (Océan, Vallée du Ntem, Mvilla, Dja et Lobo, Nyong et Mfoumou). Gouvernorat : Sangmélima; capitale économique : Ebolowa. Agropole : Lorlodorf. Technopole : Eséka.

En découpant le Cameroun comme ci-dessus, nous créons un nouveau vivre ensemble. Car les régions ont été défaites et refaites pour répondre à un ensemble de valeurs identitaires et aux enjeux du développement. Si nous prenons le cas des Nyong et Kelle détaché du centre pour l’adjoindre au Wouri, si nous prenons le cas du Lebialem pour l’adjoindre aux Hauts Plateaux, nous nous rendons que nous les avons rapprochés sur les plans culturel et linguistique.

Attardons-nous au cas du Département de la Locbeke (nouveau). Il va sans dire que le but rechercher est de donner un coup d’accélérateur au désenclavement de l’Etat fédéré, de positionner l’Etat de la Sangha comme producteur de matières premières précieuses dans la sous-région, et de stimuler un pôle de transformation et de recherches sur les matières premières précieuses.

Ma personne, comme tu le constates, je n’envisage pas le fédéralisme comme une simple réponse à une revendication populaire, mais comme une opportunité pour enclencher véritablement le développement du Cameroun. Sous cet angle, chaque région devra être pensée sous un triple aspect : aspect administratif, aspect économique, aspect technologique et scientifique.

Ce que les gens racontent qu’on doit calquer pour nous sur celui des autres là hein. C’est faux. Trouvons notre voie et faisons en sorte que cela nous permette de développer harmonieusement notre pays.

Momokana