Fomezeh le Serki Aminou de Foto a expliqué à Sinotables.com la signification du jeûne du mois de ramadan. C’était à l’issue de la grande prière, du 5 juin 2019, à l’aérodrome de Dschang. Prière dite par l’Imam Alassane, en présence des autorités administratives et militaires du département de la Menoua.

Quelle signification donnez-vous au ramadan ?
Le ramadan c’est avant tout un mois instauré par le prophète [Mohammed, ndlr] pour le jeûne. C’est pour cela qu’on parle du jeûne du mois de ramadan. Il s’agit d’un mois dans le calendrier islamique. Le neuvième mois. On doit parler non pas de la fête du ramadan, mais de la fête de fin du jeûne du mois de ramadan.

Quel est l’objet du jeûne ?
Il s’agit pour Dieu d’une façon d’éprouver son fils. Car le mois de ramadan est une période d’extrême concentration spirituelle. L’homme est appelé à tout laisser de côté pour se consacrer à son créateur.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées lors de ce mois ?
Vous savez, Dieu est miséricordieux. Et il dit dans le Saint Coran qu’il ne peut pas donner à son serviteur une charge supérieure à ses capacités. Je peux vous surprendre, le mois du jeûne c’est le mois pendant lequel nous sommes le plus à l’aise. Les gens croient que nous ne mangeons pas et que par conséquent cela nous affaiblis. Je dis non ! Nous sommes plutôt beaucoup plus à l’aise pendant le mois du jeûne.
Si je vous prends mon cas personnel, mes activités doublent en période du jeûne. Parce que je suis plus mobile. Je pratique d’ailleurs beaucoup de sport pendant ce mois-là.

C’est tout le contraire de ce que les autres disent de vous pendant cette période.
Dieu seul sait ce qui se passe. Mais puisqu’il dit que la nourriture que nous mangeons c’est lui qui nous nourrit, autrement dit que ce n’est pas ce que nous mangeons qui nous nourrit. Donc, le jeûne c’est un mois béni. Si tous les mois pouvaient être le jeûne… Si on pouvait jeûner toute l’année ce serait une grande satisfaction. Mais hélas ! Il a prescrit un mois obligatoire et personne ne doit aller au-delà.

Qu’est-ce qui change dans votre alimentation pendant le mois du jeûne ?
Ce qui change c’est qu’on essaie de manger beaucoup plus équilibré. Comme on sait qu’on mange une seule fois la journée, on essaie de préparer quelque chose de spécial pour chaque soir. On privilégie des plats auxquels ont associe des fruits. On évite au maximum le sucre et la farine.

Vous semblez dire que vous sortez d’une école de la nutrition, aussi !
Effectivement. On essaie de calibrer. On ne mange plus n’importe comment et n’importe quoi. Vous allez constater que le musulman au sortir de ce mois est pétillant de forme. Certaines maladies disparaissent pendant ce mois.

Est-ce qu’il y en a qui s’abstiennent du jeûne, si oui qui sont-ils ?
Oui ! Il y a plusieurs catégories de personnes qui ne peuvent pas observer le jeûne du mois de ramadan. Je peux vous citer la femme en menstruation, mais après elle doit compenser le nombre de jours qu’elle n’a pas jeûné. Je peux vous citer le cas du voyageur qui peut suspendre le jeûne-si le voyage est long- et le reprendre après, bien sûr en tenant compte des jours dus. Vous avez une personne qui, pour des raisons de santé ne peut pas s’abstenir, ne peut pas jeûner. Comme son état ne lui permet pas de jeuner, il doit nourrir les indigents, les vieillards.

Quelle place l’offrande occupe-t-elle pendant le mois du jeûne ?
C’est un mois de bénédiction comme je l’ai dit plus haut. Pour cela personne ne mange seule. Ceux qui ont les moyens invitent ceux qui n’en ont pas, invitent les indigents à se regrouper. C’est pour cela qu’on prône le jeûne en communautés.

Quel message aux non musulmans ?
Nos amis non musulmans nous ont assistés d’une manière ou d’une autre. Pour nous cette période est certes difficile, mais elle est une bénédiction. Nous les saluons au nom du vivre ensemble.

Propos recueillis par Augustin Roger MOMOKANA