Les combats politiques au Cameroun prennent une autre tournure. L’administration est décidée à tuer les velléités révolutionnaires qui jaillissent en le MRC. Ce dernier ne désarme pas. La lutte s’annonce longue et sans merci pour l’un comme pour l’autre.

De sa cellule de la prison centrale de Kondengui, à Yaoundé où il séjourne depuis la marche blanche du 1er juin, le 1er vice-président du MRC Mamadou Mota, à qui le président dudit parti Maurice Kamto avait passé le flambeau, passe l’étendard de la résistance à Tiriane Balbine Noah, 2e Vice-présidente du parti.

Pendant ce temps, l’autre front, le nord-ouest et le Sud-Ouest continuent de compter ses morts, en attendant l’ouverture du dialogue national inclusif promis par le président de la République.

Message de Mamadou Mota à Tiriane Balbine Noah

EN AVANT LA RÉSISTANCE
On m’a dit qu’ils ont osé infliger des tortures inhumaines à des camerounais qui sont sortis marcher avec moi samedi dernier. Parmi ces personnes il y avait des femmes, des jeunes femmes, qui pouvaient être leurs sœurs, leurs filles ou leurs épouses. Plusieurs de ces personnes ont des blessures graves, voilà le résultat de 37 ans de pouvoir sans partage. Ils n’auraient jamais cru qu’un jour des camerounais se lèveraient pour dire non à leurs multiples et incessantes moqueries.
Comme vous le savez le Président Élu de la république du Cameroun le Pr Maurice KAMTO, Le Premier vice Président que je suis, Le Trésorier National, le Pr Alain FOGUE, bien d’autres membres du directoire et de la coalition gagnante sont enfermés dans les geôles insalubres de Biya, mais rien ne pourra stopper l’élan de la renaissance. C’est pour cela que pour que cette flamme (la vraie, pas celle qui brûle les espoirs des camerounais) continue de briller, je passe le flambeau à Tiriane Balbine NOAH.
Princesse Mfida, fille de la Mefou et Akono, tu as tenu d’une main de fer notre mouvement dans ta région, tu as eu à affronter des poids lourds qui n’ont pas pu résister à ta ténacité, alors ce n’est pas ce gouvernement de faiblards qui ne sait faire que dans l’imposture qui peut te dépasser. Jamais tu ne nous as déçu, tu es l’un des plus grands cadeaux de la renaissance et je te suis reconnaissante des sacrifices jusqu’ici consentis. Chers camerounais, n’oubliez pas une chose, BIYA NE PEUT PAS RÉSISTER. Continuons le combat mené par celle qui assure l’intérim dès à présent.

Tiriane Balbine NOAH, Je te passe le flambeau, tiens…

Sinotables.com