Ma personne,

Tu ne vois pas que nos parlementaires-là sont seulement des feuilles mortes ?

Martin G. tu m’as demandé si cette fois-ci les députés et les sénateurs qui sont convoqués pour leur session de juin dès ce lundi ne s’attarderont pas sur la situation sociopolitique dans le pays ? La nuit tombait et je t’ai promis ma réponse dans 24 heures. Eh bien là voici !

Ma personne ! Les sénateurs et les députés vont se réunir dès lundi 10 juin au Palais des Congrès pour les premiers et à l’hémicycle de Ngoa Ekellé pour les seconds. Cela est une chose. Tandis que l’ordre du jour en est une autre. Voici pourquoi.

Ils sont en réalité convoqués par les gens-là. Le président de l’Assemblée nationale ou le président du sénat qui signe la convocation n’est qu’un garçon de course. Comme ce sont les gens-là qui leur donnent l’ordre de convoquer leurs gens, c’est eux qui élaborent le « projet de l’ordre du jour ».

Comme ils se réunissent là, ils vont encore passer des jours et des semaines à parler des choses qui ne nous intéressent pas: peux-tu me dire en quoi te concerne une loi sur les accords ACP alors que les gens dorment mal, mangent mal, se soignent mal, marchent mal, se parlent mal ? Peux-tu me dire en quoi te concerne un débat sur les affaires que l’homme et l’homme dorment, la femme et la femme dorment l’un sur l’autre alors que le monde a été fait pour que l’homme dorme avec la femme ?

Les gens que nous avons élus-là ne sont pas avec nous. Ils ne pouvaient pas être des nôtres et se comporter comme le fer face à tout ce que notre pays endure comme crises. Ce n’est pas seulement dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest ; il y a aussi les histoires que Boko Haram fait de temps en temps des incursions dans notre territoire, quand l’armée somnole, pour faire dur à nos familles dans l’Extrême-Nord. Il y a aussi les histoires que nos frères de la région de l’Est ne ferment pas les deux paupières, à causes des rebelles de la république Centrafricaine. Il y a aussi l’affaire de Maurice Kamto qui est en prison parce qu’il dit partout, même à l’Union Africaine, que c’est lui qui a gagné Paul Biya. Il y a d’autres bindi affaires comme ça que les députés et les sénateurs-là devaient examiner, prendre des décisions fortes jusqu’à ce que nous qui sommes ici en bas on se met à applaudir.

Tu vas voir on fait comme ça ils partent à Yaoundé pour jouer la vie jusqu’à rentrer sans rien faire de bon. S’ils font comme souvent- je veux dire boire du bon van, chercher les peutites, dormir paisiblement, aller parler des marchés publics aux ministres- ça ne donne rien. Ce n’est pas ce qu’on attend d’eux. Il faut qu’ils secouent un peu leur tête. Quand quelqu’un accouche un enfant c’est pour que quand tu as mal aux muscles soit il t’amène à l’hôpital soit il te les masses nooor ?

Si les sénateurs-là, avec les députés-là pensent qu’on est les enfants d’une même nation, qu’ils me démentent. Ce n’est pas toujours une mauvaise chose quand l’enfant refuse de téter le sein de sa mère. C’est à la mère de chercher pour comprendre ce qui se passe. Et pour le comprendre ce ne sera pas avec la chicotte.

Ma personne, il ne faudrait pas qu’un jour on ne lise dans le livre d’histoire que certains de nos parlementaires n’étaient que des bons à rien, prêts à sacrifier leur âme pour une nuitée dans un palace. Il ne le faut pas Seigneur.

Momokana