Pour quoi fête-ton la musique ? « Qui a organisé ? » le musicologue Naoussi Justin (Asa Telong) a animé une causerie le 21 juin dans l’académie qu’il a créée et dirige à Dschang.

Selon le directeur de l’ATMA (As’a Telong Music Academy), la journée du 21 juin ne représente pas un événement particulier pour le musicien professionnel. Il esquisse d’ailleurs ses origines :

« Lorsque que nous faisons un tour en arrière, on voit Jack Lang qui était le ministre de la culture du président français François Mitterrand. Il a tout simplement transformé l’ « hymne à Saint Jean Baptiste qui se célébrait le 25 juin en fête de la musique. En tout cas la fête de la musique est au départ une fête chrétienne catholique. Et elle s’inspirait du travail du moine musicien Guy D’Arezzo qui, dans son approche pédagogique s’est inspiré de ce que le pape Grégoire le Grand qui prônait que pour propager le christianisme il fallait procéder par la force émotionnelle. »


A l’issue de cette causerie qui regroupait autour de la légende une dizaine de jeunes artistes ainsi que Jasmin Songouang, l’inventeur de la Sanza, ces artistes ont donné écouter de la voix et des sonorités.

C’était l’occasion d’ouvrir, pour la toute première fois, les portes du jardin des arts (Arts Garden) qui se veut, au-delà de sa fonction première, c’est-à-dire lieu de pratique pour les élèves de l’académie, un lieu par excellence de « promotion de la diversité artistique ».

Jasmin Songouang, Aloys Kemzop, Billy l’indigène, Divine, Black Lion Solefack Charles Emmanuel et As’a Telong ont mobilisé leur public-une demi-dizaine de personnes- pendant trois heures d’horloge.
Cette diversité de génération a permis d’offrir un spectacle de variété. Rapp, mangassa, reggae, makossa, high life…

Au cours de la même soirée, au marché B, Boulevard des stars, Le Cercle des Artistes musiciens de la Menoua (CERAMM) avait battu le rappel des troupes pour une soirée présidée par le délégué départemental des arts et de la culture, Victor Keme. Chaque année, plusieurs centaines de personnes se donnent rendez-vous à cette soirée unique où de nombreux musiciens professionnels et amateurs se succèdent. Pepsy BB, Ndedi Star Love, Dr Nico, Brio Ange, Folekeu, etc.


Pour Victor Keme, le 21 juin « est une journée qui permet de sensibiliser sur les bienfaits de la musique dans notre vie de tous les jours et, surtout pour ce qui est de cette saison, le vivre ensemble. La musique est avec nous, vivons la musique et visons avec la musique. Consolidons les liens avec la musique. La musique n’a pas de frontière. Nous jouons tous les rythmes, nous sommes ensembles ».

Augustin Roger MOMOKANA