La Zone de libre-échange économique continentale a été mise sur les rails ce dimanche soir dans la capitale nigérienne, à l’occasion d’un sommet extraordinaire de l’Union africaine.

À Niamey, la capitale nigérienne, 32 chefs d’États africains ont crée la Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLEC).

Que peut apporter cette ZLEC au continent africain ?

La « Zone de Libre Échange Continentale Africaine est une forte contribution à sortir des 84 milles kilomètres de frontières héritées de la colonisation. Elle permet d’en sortir non pas en redessinant les frontières actuelles, mais en en sortant par le haut, par l’intégration. En éliminant progressivement les droits de douane sur le commerce intra-africain, elle offre, avec un marché de 1,2 milliards de consommateurs aujourd’hui et 2,5 milliards en 2050, des possibilités commerciales immenses, notamment pour les entreprises africaines », a expliqué le président nigérien son Excellence monsieur Issoufou Mahamadou.

Le sommet de Niamey, le 12e de l’Union africaine, a enregistré 32 chefs d’État et quelques chefs de gouvernement mobilisés pour la naissance du marché commun africain.

Augustin Roger MOMOKANA