Prévues et patiemment attendues en 2019, les législatives déjà été repoussées à 2019, viennent à leur tour d’être renvoyé à Février 2020. Exactement le 29 février qui correspond à la nouvelle date pour les municipales.

« Le mandat des députés à l’Assemblée nationale est prorogé pour une durée de deux mois à compter du 29 octobre 2019 », indique le décret présidentiel daté de vendredi 19 juillet 2019.

L’on observe que le souci du président Paul Biya est de cumuler l’organisation d’un double scrutin, législatif et municipal, pour des raisons économiques.

Selon des observateurs avertis la décision de proroger, une fois de plus, la date de la tenue de ces deux élections capitales, découle de deux faits majeurs :
La crise sécuritaire, notamment celle qui enclave les régions anglophones et l’Extrême-Nord d’une part, et la crise post électorale dont la principale conséquence est la mise aux arrêts depuis sept mois du président Maurice Kamto .

Maurice Kamto ; leader de la deuxième forces politique (MRC) issue du scrutin présidentiel du 7 octobre 2018et des dizaines de militants de son parti, admirateurs er sympathisants de son parti sont, arrêtés à l’issue de la « Marche Blanche » du janvier.

En effet, si la lutte contre les terroristes de Boko Haram semble gagnée par le Cameroun, il va sans dire que le Nord-Ouest et le Sud-Ouest connaissant des tensions de plus en plus radicales du fait des indépendantistes de l’Ambazonie.

Quelques jours plus tôt, un décret présidentiel prorogeait les élections municipales au 29 février 2019.

Augustin Roger MOMOKANA